Femmes de l'Autremonde 6 : Rupture de Kelley Armstrong

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

/!\ Ce livre a été lu à partir de l'édition numérique.

Titre : Femmes de l'Autremonde 6 : Rupture

Titre original : Women of the Otherworld : Broken

Auteur : Kelley Armstrong

Nombre de tomes : série en 12 volume, en cours

+ 6 nouvelles & novellas

  • Men of the Otherworld
  • Tales of the Otherworld
  • Chaotic
  • Angelic
  • Counterfeit Magic
  • Becoming

[détail]

Nombre de pages : 480

Editeur : Milady

Editeur original : Bantam

Genre : Bit Lit

Prix de l'édition papier : 7 euros

Prix de l'édition numérique : 5,99 euros

Machine de test : Cybook Orizon

Format du fichier utilisé : Epub

DRM : sans

Résumé : Voici le grand retour d'Elena Michaels, la femme louve qui n'a pas froid aux yeux. Lorsque Xavier, un semi-démon, demande à Elena de voler la lettre de Jack l'Éventreur à un collectionneur de Toronto, les ennuis commencent. Elle déclenche par accident un sortilège placé sur la lettre et provoque l'ouverture d'un portail relié au Londres victorien d'où s échappent rats tueurs et zombies que rien n'arrête. Elena et sa Meute vont avoir beaucoup de travail...

Critique :

Lassant, chiant. Ce sont à peu près les mots qui me viennent à l'esprit pour qualifier ce volume de Femmes de l'Autremonde. Pourtant, ça paraissait sympa sur le papier, avec la relation d'Elena et de Clay continuant d'évoluer (venue d'un enfant) et l'utilisation des mystères entourant l'identité de Jack l'Eventreur. Certes, Jack l'Eventreur a été exploité et ré-exploité ad-nauseam, mais j'étais curieuse de voir ce que Kelley Armstrong pourrait en faire. Je me disais même que ça serait intéressant.

Sauf que non. Je n'avais qu'une envie : que quelqu'un abrège mes souffrances et vite. Malheureusement, je suis une lectrice consciencieuse, alors j'ai lu chaque page avec minutie.

Rupture est long, trop long. Les personnages passent leur temps à courir après des zombies sans résultat, à courir après l'Eventreur sans résultat, à courir après un sorcier sans résultat, à courir après un humain échappé de l'Angleterre victorienne sans résultat, et entre deux à revenir à leur hôtel pour constater qu'ils se sont encore plantés et qu'il faudra recommencer demain. Youpi, quel programme excitant et alléchant ! Je ne compte plus le nombre de moments où je me suis dit "ah mon Dieu, c'est parti, on a avoir le droit à une révélation, un retournement de situation, un mort... Oh bah non en fait". Quant à la grossesse d'Elena, on a du mal à croire qu'elle est enceinte jusqu'aux yeux. Comme par hasard, les seuls moments où son ventre l'embête, c'est quand elle est dans une situation périlleuse. Enfin, il y a quelques scènes de cul, qui donnent plus l'impression d'être là pour remplir un quota que pour servir à l'histoire. On apprend quand même quelque chose de très important pour l'intrigue durant ces quelques moments chauds : si Clay la pénètre, madame a des boutons. Mortel.

Il faut ajouter à ce tableau un nombre de fautes et de formulations maladroites assez épique ! Si le livre était vieux, je me dirais que c'est parce qu'il a été numérisé et que le logiciel d'OCR s'est mélangé les octets, mais ma version numérique a dû être produite à peu près en même temps que la version papier.

Par ailleurs, pour une raison que je n'explique toujours pas, il n'y aucun saut de paragraphe, ce qui rend la lecture très désagréable si ce n'est laborieuse. Un bug d'affichage de ma liseuse due à la récente mise à jour de Bookeen ? Alors que c'est le seul texte qui passe mal ? J'ai testé un Harlequin (eh oui !) et il passait bien. Donc, j'ai un peu du mal à croire que l'Orizon soit en cause. Si on ajoute à cela un prix numérique peu intéressant par rapport à la version poche, ce n'est clairement pas un bouquin que je recommande dans ce format...

Est-ce qu'il y a une chose qui m'a plu ? Zoe la vampire voleuse est un personnage plutôt sympa, quoique un peu caricaturale dans son rôle de lesbienne, et Cee, la créature folle que croisent nos héros. Les 100 dernières pages rattrapent un peu le coup aussi, même si la plupart des révélations étaient ultra prévisibles, que ce soit par rapport au méchant ou bien par rapport à la grossesse d'Elena. C'est aussi très agaçant de deviner les choses bien plus vite que les héros. Quand on te dit que untel est menacé, tu le prends au sérieux, tu ne réagis pas seulement au moment où on va le tuer ! Mais, au moins, il se passe quelque chose.

En résumé, Rupture part sur une idée sympa mais échoue sur presque toute la ligne. Cela me fait craindre le pire pour Femmes de l'Autremonde, car ça sent bon le scénario rallongé artificiellement pour faire durer la série un volume de plus. Quand ça commence comme ça, c'est rare que l'auteur arrête de creuser le fond. Ceci étant dit, je lirai la suite, car je n'aime pas enterrer une série sans lui avoir donné une chance.

Points forts :

  • L'idée de départ
  • La relation Elena/Clay qui ne fait pas de surplace
  • La dernière partie du bouquin

Points faibles :

  • Inutilement long
  • Répétitif à souhait
  • Révélations que l'on voit arriver bien avant les héros... ça tue le suspens d'avoir toujours raison !
  • Les fautes
  • L'édition numérique sans paragraphe (erreur dans le code ? Bug de ma liseuse, l'Orizon ?)

Share

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 15 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2020 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text