Vampire Slave de Yamila Abraham

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

Titre: Vampire Slave

Titre original : Vampire Slave

Auteur : Yamila Abraham

Nombre de tomes : 1

Nombre de pages : 203

Éditeur : MxM Bookmark

Prix : 4,99 € en version numérique, 14 € en papier

Genre : Romance M/M ou homoromance ou boy's love (pour moi c'est pareil, paraît-il qu'il y aurait une différence), Bit-Lit

Résumé : Thalos, le vampire le plus vieux au monde, procède par erreur à un rituel du sang avec un jeune garçon, Dusty. Il découvre que ce dernier n’est autre que le fils du chef des Vampire Poison : un dangereux groupe de chasseurs de vampires. Thalos choisit donc d’abandonner le jeune homme sous son emprise. Dix ans plus tard, Dusty est devenu le nouveau leader des Vampire Poison. Sa première mission : capturer Thalos à tous prix ! Quand le vampire apprend que Dusty en a après lui, il se demande s’il doit vraiment fuir. Après tout, le beau chasseur de vampire a été marqué comme serviteur et Thalos est seul depuis tellement longtemps…

Critique :

Voilà quelqu'un temps que j'entends parler de MxM Bookmark et j'étais curieuse de tenter l'un de leurs romans, même si à la base je m'intéressais plutôt à leurs publications comics et mangas. En arrivant sur leur site, première mauvaise surprise : la quantité de fautes alors que l'éditeur réclame de ses futurs auteurs qu'ils soignent leur écriture. J'avoue, j'ai grincé des dents. La maison d'édition, et c'est tout à son honneur, veut promouvoir une littérature encore underground. Sauf que cela paraît tout sauf sérieux, même pour une association. Mettant de côté mon a priori négatif, j'ai consulté leurs romans déjà parus et choisi un titre qui, compte tenu de son thème vampirique, avait toutes les chances de me plaire. Certes, là encore, le résumé, le titre et le fait que cela soit une traduction m'ont fait hésiter (quand on connaît le nombre d'auteurs francophones dans le genre qui cherche éditeur), mais il en faut plus pour me faire reculer.

Je vais évoquer le positif : la couverture, si l'on aime le style manga, ce qui est mon cas. Question design, l'éditeur semble s'en sortir. L'idée des illustrations intérieures est très sympathique aussi. L'extrait de l'epub a une mise en page étrange sur Immatériel, mais le texte complet s'affiche à peu près correctement sur Adobe (je n'ai, exceptionnellement, pas testé sur ma liseuse).

Ce sera tout.

J'ai abandonné au bout de 20 pages et je n'ai aucune honte de le dire. La narration morne comme la description du règlement du RER et l'histoire totalement capilotractée m'ont fait abandonner. Les personnages agissaient de façon grotesque. Rien qu'à la page 2 de ma version, le vampire (Thalos) hypnotise un gamin (Dusty) pour qu'il ne résiste pas, le vampirise et lui fait boire son sang pour le lier à lui dans le but... de l'avoir pour "compagnon" une fois adulte, et ça l'excite rien que d'y penser. Si on ajoute cela le vampire qui dit "avale" à Dusty et le fait que la morsure vampirique à une connotation sexuelle dans 99% des œuvres de vampire, autant vous dire que je ne trouve pas ça cool du tout alors que l'auteur nous présente ça comme si c'était normal. Histoire de pousser le côté glauque, sa victime n'a finalement pas le choix de l'aimer une fois grand, étant lié à lui comme une goule est liée à son maître vampire dans Vampire la Mascarade (d'ailleurs, on dirait un peu Vampire la Mascarade à bisounours land). La suite s'enchaîne rapidement et dans le "bordel qu'est-ce qui se passe ?" le plus total. Des chasseurs de vampires hystériques débarquent par la volonté du Deus ex machina. Car, oui, Dusty est le fils de la chef des tueurs et maman a deviné par la magie du lien maternel qu'il était en danger (je ne vois que ça). Alors qu'ils se trouvent dans l'école de Dusty. Où elle l'a inscrite en sachant qu'il y avait des vampires. Hum... Merci maman. Les années passent. Puis Thalos tente de harceler sexuellement son assistant (Chastity ? Chanitry ? Chanty ?Chantilly ? Quelque chose de bizarre de ce goût là), sauf que l'assistant est hétéro. Thalos décrète ensuite, en toute logique, qu'il ne veut pas de la compagnie de son assistant, et son assistant décrète, en tout logique aussi, qu'il n'aime pas la froideur de Thalos parce que c'est méchant. SOS bipolarité. Thalos, qui se sent seul, va alors sur son site d'escort boys favoris pour ensuite nous décréter qu'il n'aime pas la prostitution. Certes, mais tu vas quand même sur un site d'escort boys sur lequel tu commandes régulièrement, non ? Enfin, notre suceur, très important dans sa communauté, est attaqué au petit matin pas des chasseurs de vampires. Visiblement, on peut entrer chez lui comme dans une boulangerie. S'ensuit un combat ridicule et incompréhensible. En fait, Dusty voulait s'en faire un allié pour combattre un gros vilain vampire qui a assassiné maman. C'est donc en toute logique qu'il a décidé que le meilleur moyen de faire ami était de l'agresser. Ok. Je me suis arrêtée là. Et ce ne sont que les 20 premières pages, donc.

Au-delà d'un clair manque de travail éditorial mené sur l'édition américaine (ce roman n'aurait jamais passé le comité de lecture de petits éditeurs sérieux - entreprise ou association - que je connais), la traduction est médiocre. Attention, je ne dis pas que le traducteur est médiocre mais que, pour des raisons que j'ignore, le résultat l'est. A sa décharge, le texte original n'a rien d'une perle, ce qui me laisse dubitative quant au choix de le traduire. Bref, la VO n'est pas folichonne, et la VF est pire. Le gros problème, c'est que le début de la version originale (une lettre qui explique pourquoi Thalos, le vampire, veut vampiriser le gosse et rend la situation un peu moins douteuse sur le plan sexuel) manque dans la version française. De fait, on ne comprend pas pourquoi Thalos saute sur le gamin ni pourquoi son amie, Luka ,est choquée qu'il se soit trompé de gamin plutôt que par le fait qu'il projette de faire d'un gamin son esclave sexuel, pardon, amoureux dans le langage M/M (car, oui, il devait en lier un autre, leucémique, qui est mort avant, et ce petit con de Dusty a mis les pieds dans des appartements privés où il n'aurait jamais dû entrer, là encore par magie). Il y a aussi des mots et des expressions totalement fantaisistes ou erronées, comme "avoir un tique" (pour "avoir un tic"), "Vous les empoissonnez !" et, ma préférée, "sa respiration se hachura". Je me dirais "ok, soit" si une amie ayant acheté la version papier ne m'avait pas expliqué que l'éditeur avait promis de corriger ces fautes, mettant les problèmes sur des circonstances diverses et variées.

A la décharge de MxM Bookmark, les ebooks ne sont pas chers. Par contre, l'éditeur manque clairement de rigueur, et son statut associatif n'est pas une excuse. Le chat noir était une association à ses débuts. La qualité de ses publications lui a permis de passer très vite au statut d'entreprise et, si tout leurs romans ne sont pas à mon goût, au moins la qualité éditoriale est-elle là.

Si l'éditeur souhaite vraiment promouvoir l'homoromance comme il le prétend, et la rendre appréciable du grand public, il doit prendre les choses en main maintenant avant de se tailler une mauvaise réputation. Beaucoup de jeunes éditeurs font des erreurs, mais il faut les corriger vite. Et si j'apprends de mon côté que Vampire Slave a au moins été corrigé, je n'hésiterais pas à le souligner ici.

Share

Commentaires   

 
Kahori
0 #1 Kahori 17-08-2014 09:51
Je me souviens avoir lu l'ebook il y a quelques mois, mais je ne l'ai que survolé (pour les mêmes raisons qui ont fait que tu te sois arrêtée à 20 pages). Si je me souviens bien, la suite et la fin sont aussi WTF?! que le début.
Après, il parait que la VF a été en partie censurée (pourquoi ?), et peut-être que, dans la VO, on peut donc y lire le pourquoi du comment d'une action/réaction qui nous parait illogique dans la VF.
En tout cas, ce livre ne m'a marquée que parce que sa couverture est sublime :)
L'histoire, je l'ai déjà mise aux oubliettes, tellement elle ne m'a pas marquée :P
Après, pour la qualité de la traduction et du texte en lui même, il me semble que "Vampire Slave" a été publié au début de l'éditeur. Je n'ai pas encore lu une de leurs œuvres récentes, mais sans doute (et je l'espère), qu'ils se sont améliorés depuis et qu'ils réviseront leurs anciennes œuvres (comme le fait l'éditeur DSP, qui offre en plus les V2 de leurs ebooks aux personnes ayant acheté la première version)...
Signaler à l’administrateur
 
 
Roshieru
0 #2 Roshieru 18-08-2014 17:14
Je lis justement un second roman ("le fantôme aux chaussettes jaunes", je crois), plus récent, pour me faire une meilleure opinion. Cependant, une lectrice, qui avait aussi signalé les fautes dans sa chronique il y a longtemps, m'a contacté quand elle a vu que je lisais, et nous avons pu constater que la version ebook est identique si ce n'est pire que la version papier (puisqu'il manque la lettre introduisant le texte et qui est par exemple cité en extrait sur Yaoi Juice, je crois). Puis j'ai vu que d'autres personnes en parlaient aussi :/ Donc, je ne sais pas... Mais j'aimerais vraiment qu'ils fassent quelque chose. Après tout, quand on a passé les romans du Petit Caveau en ebook, j'en ai bien profité pour corriger toutes les coquilles que je voyais. Nous sommes une association aussi, donc je comprends leurs difficultés. Mais après un an, il est plus que temps de réagir :)
Signaler à l’administrateur
 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires. Veuillez vous identifier ou créer un compte pour cela.

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 11 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2017 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text