Femmes de l'Autremonde 5 : Hantise de Kelley Armstrong

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

/!\ Ce livre a été lu à partir de l'édition numérique.

Titre : Femmes de l'Autremonde 5 : Hantise

Titre original : Women of the Otherworld : Haunted

Auteur : Kelley Armstrong

Nombre de tomes : série en 12 volume, en cours

+ 6 nouvelles & novellas

  • Men of the Otherworld
  • Tales of the Otherworld
  • Chaotic
  • Angelic
  • Counterfeit Magic
  • Becoming

[détail]

Nombre de pages : 544

Editeur : Milady

Editeur original : Bantam

Genre : Bit Lit

Prix de l'édition papier : 8 euros

Prix de l'édition numérique : 4,99 euros

Machine de test : Cybook Orizon

Format du fichier utilisé : Epub

DRM : sans

Résumé : Eve Levine, semi-démone et sorcière adepte de magie noire, est morte. Et elle le vit très bien, merci. Mais un jour, les Parques réclament qu'elle paie sa dette envers elles en capturant la nixe, un esprit malfaisant qui s'est échappé de l'enfer. La nixe se nourrit de la mort et du chaos, et est très douée pour convaincre les gens de tuer pour elle. Mais elle est aussi très dangereuse: les précédents chasseurs envoyés à ses trousses ont tous perdu la raison. Et pour ne rien arranger, cette créature ne peut être vaincue que grâce à une épée maniée par un ange. Or, Eve ne donne pas dans l'angélisme... Autant dire qu'elle a du souci à se faire.

Critique :

Eve Levine n'est peut-être pas la nécromancienne sociopathe que l'on aurait pu craindre (ou espérer), mais ce cinquième volume de Femmes de l'Autremonde ne fait pour autant pas dans la dentelle rose mais plutôt dans la boucherie-charcuterie. Si Capture avait troublé votre petit coeur sensible avec la séquestration d'Elena, Hantise risque de vous le retourner. Un peu.

C'est que l'histoire, notamment via de nombreux retours en arrière décrivant les méfaits de la nixe que poursuit Eve, nous amène à croiser de nombreux meurtriers et psychopathes. Certains, ou plutôt certaines dans la majorité des cas, se contentent de massacrer leur famille à coup de hachoir afin de mettre un point final à des disputes, mais d'autres décapitent et mutilent des sans-abris façon Jacqueline l'éventreuse ou aiment un peu trop les enfants. Charmant programme qui, sans pour autant atteindre l'intensité de l'horreur pure, procure à l'histoire le suspens et l'angoisse qui manquait au précédent volume, bien trop longuet et peu démonstratif.

De son côté, Eve n'est pas le genre de femmes à se laisser faire. Caractéristique essentielle des héroïnes de la série mais, dans ce cas précis, notre charmante jeune morte ne s'interroge pas 107 ans sur ce qui est "bien" et "mal". Elle parle sans trembler de techniques d'interrogatoire musclées et est tout à fait capable de sacrifier des innocents pour en sauver d'autres si nécessaire. On est loin des hésitations morales de Paige. Et avec Kristof Nast comme compagnon, qui n'est pas non plus un exemple de morale, on a le droit à un couple bien assorti. D'ailleurs, la romance est un peu plus présente dans Hantise que dans les deux précédents volumes, sans pour autant devenir étouffante et insupportable de niaiserie.

Malheureusement, avec un duo de héros peu recommandables et autant d'assassins dérangés du bulbe, les quelques nouveaux personnages secondaires du côté du bien paraissent bien fades. C'est notamment le cas de l'ange qui assiste Eve. Il est doté d'une personnalité trop classique et trop prévisible pour être ne serait ce qu'attachant (j'ai même oublié son nom, preuve qu'il m'a vraiment marquée...). Une fausse note qui n'est malheureusement pas la seule de ce volume.

Si l'intrigue est plus prenante que dans le précédent volume, les ficelles employées par Kelley Armstrong sont par moment trop évidentes. Deviner ce que recherche la nixe et ce qui se cache dans un certain château n'est pas bien dur. Que les personnages passent à côté de ce point pendant quelques chapitres alors que l'on sait déjà ce qu'il en est, c'est un peu agaçant. La fin, plus précisément le cadeau fait à Eve pour qu'elle reste auprès de Kristof, a aussi un goût de solution de facilité. Cela ne fait pas de Hantise un mauvais roman pour autant mais ces points sont décevants, surtout que je pense que Kelley Armstrong est capable de bien mieux.

J'ai aussi une petite crainte concernant le futur de la série. Jusqu'à présent, le monde créé par Kelley Armstrong était cohérent. J'aime aussi beaucoup sa vision de l'au-delà. Cependant, avec ce nouveau volume, notre charmante auteur commence à greffer beaucoup trop d'éléments à mon goût : des nixes (qui, tout en étant des semi-démons, ont une nature qui les rend très particulier), des nymphes, des magiciens (à ne pas confondre avec les mages, oui, oui), des anges, des Parques et j'en passe. Le tout n'étant pas forcément très développé ou très essentiel. Entre nous, si l'un des personnages avait été un mage plutôt qu'un magicien, ça n'aurait strictement rien changé à l'histoire... Je ne dis pas que Kelley Armstrong doit brider son imagination mais que je crains que la complexité de plus en plus grande de son univers lui échappe et qu'elle sombre dans le n'importe quoi, ou qu'elle oublie d'étoffer ce qu'elle a déjà créé (les sorcières et les mages, par exemple), voire les deux.

Concernant notre joli petit ebook, je n'ai aucun problème technique à signaler cette fois. Le chargement des chapitres est encore une fois rapide. Mais il y a quand même diverses coquilles un peu irritantes, puisqu'un simple travail de relecture par une personne consciencieuse aurait suffit à les corriger. Quand je vois les bourdes qu'il y a dans de nombreux livres, que ce soit chez Bragelonne/Milady ou d'autres, je me demande s'il y a encore des correcteurs dans les maisons d'édition ou si on attend des lecteurs qu'ils signalent bénévolement les erreurs. Le pire, c'est que j'ai l'impression que ça ne scandalise pas grand monde... Qu'il y ait quelques oublis, je peux le comprendre. J'ai déjà corrigé des livres (bénévolement) et je sais combien ce travail est difficile. Mais quand le même type de problèmes revient à chaque chapitre...

Points forts :

  • Les héros
  • L'ambiance plus sombre
  • L'intrigue plus rythmée que dans Magie d'entreprise
  • Plus de romance, mais pas de niaiserie

Points faibles :

  • L'ange, pas bien passionnant
  • Des ficelles un peu faciles
  • Un univers qui tend à devenir inutilement complexe, façon foire du bizarre
  • Les coquilles (toujours les mêmes)

Share

Ajouter un Commentaire

Règle fondamentale : le Respect !

Tout commentaire aux propos injurieux, racistes, homophobes, sexistes, etc... se verra supprimé et son auteur averti ou supprimé/blacklisté si récidive !!

Merci également de commenter l'oeuvre et non la critique en elle-même.


Code de sécurité
Rafraîchir

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 7 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2017 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text