Femmes de l'Autremonde 7 : Sacrifice de Kelley Armstrong

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

/!\ Ce livre a été lu à partir de l'édition numérique.


Titre : Femmes de l'Autremonde 7 : Sacrifice

Titre original : Women of the Otherworld : No humans involved

Auteur : Kelley Armstrong

Nombre de tomes : série en 12 volume, en cours

+ 6 nouvelles & novellas

  • Men of the Otherworld
  • Tales of the Otherworld
  • Chaotic
  • Angelic
  • Counterfeit Magic
  • Becoming

[détail]

Nombre de pages : 480

Editeur : Milady

Editeur original : Bantam

Genre : Bit Lit

Prix de l'édition papier : 7,79 euros

Prix de l'édition numérique : 5,99 euros

Machine de test : Cybook Orizon

Format du fichier utilisé : Epub

DRM : sans

Résumé : C'est l'émission de télé-réalité la plus attendue du moment : trois médiums réunis dans une maison pour invoquer l'esprit de Marilyn Monroe. Contrairement à ses collègues, Jaime Vegas est une vraie nécromancienne, et elle sait que la maison est hantée par des âmes retenues dans le monde des vivants. Jaime est la seule à les voir et à pouvoir les renvoyer d'où elles viennent…

Critique :

Après un sixième volume qui m'avait déçue, j'ai retrouvé les femmes de l'autremonde en pleine forme. J'aurais pourtant mis du temps à l'acheter : la faute à un prix numérique trop élevé au moment de la sortie, histoire sans doute de ne pas faire un trop grand décalage avec le prix du grand format (c'est d'ailleurs la même chose sur le volume 8 à l'heure où j'écris la chronique). Un geste néanmoins regrettable pour ceux qui, comme moi, ont acheté toute la série sous ce format et qui pourraient être tentés de pirater (ce que je n'ai pas fait, mais je comprendrai qu'on le fasse).

Cette fois-ci, on s'intéresse à la vie sentimentale et aventureuse de Jaime Vegas, star de la voyance pour le commun des mortels et nécromancienne pour les autres, ce qui dans l'univers du livre signifie qu'elle est capable de communiquer avec les morts et, éventuellement, de les réanimer. Jaime étant un personnage récurrent de la série, et sans doute l'une des femmes les plus âgées (elle a la quarantaine au moins), autant dire que ça m'a fait plaisir. Ici, peu de niaiseries. L'héroïne est une femme mure, qui aime séduire mais ne se comporte pas comme une idiote délurée, et ça se sent dans ses relations avec Jérémy, le charismatique chef de meute. De façon générale, les héroïnes de la saga sont d'ailleurs plus mature dans leur comportement et leurs désirs que dans d'autres séries du genre où j'ai tendance à lever les yeux au ciel. Mon seul regret est l'unique scène réellement érotique de l'histoire, que j'ai trouvé pour le coup ratée et too much. Avec d'autres personnages, elle serait passée, mais je l'ai trouvé bizarre avec ces deux là. Soit, tous les goûts sont dans la nature et on ne juge pas une intrigue sur dix pages.

L'histoire d'amour naissante entre la nécromancienne et le loup-garou n'est en effet qu'un élément parmi d'autres de ce nouveau volume, qui se dévoile comme un thriller fantastique lorgnant sur l'horreur. Horreur, car, si les descriptions restent relativement soft, on en a quand même pour son argent niveau situations morbides. Une secte sacrifie des enfants et des jeunes gens pour obtenir des pouvoirs magiques. Comme l'indique le titre anglais, la grande question est de savoir si ce sont de simples humains ou pas qui sont à l’œuvre, sachant que la magie dite humaine n'existe pas dans ce monde. Jaime est par accident mêlé à l'affaire quand elle entre en contact avec les esprits des morts, piégés entre deux dimensions, incapables d'aller dans l'au-delà. Contrairement au précédent volume, l'histoire avance vite entre deux coups bas made in télé réalité (même si la caricature du relaity show aurait plus être bien plus vitriolée et reste un peu convenue) et on évite de s'éparpiller comme dans le volume 5 où pour le coup l'univers de Femmes de l'autremonde partait dans tous les sens. Même si l'on devine un peu avant les héros qui est responsable, Kelley Armstrong s'en sort bien mieux que Rupture et parvient même à nous faire douter durant un instant de l'implication d'un des personnages secondaires que je ne nommerai pas. Le huit-clos final est plein de suspens.

Ce volume n'est pas le meilleur de la saga, mais est encourageant pour la suite. On passe un bon moment et c'est le plus important !

Points forts :

  • Rattrape l'intrigue foirée du précédent volume
  • Jaime Vegas et Jérémy : un couple plus mûr que dans d'autres romans du genre
  • Le huit-clos final
  • Le côté horrible

Points faibles :

  • Le côté horrible, qui ne plaira pas à tous
  • La scène de sexe qui m'a fait pouffer
  • L'identité des coupables prévisibles

Share

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 20 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2019 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text