Riley Jenson 4 : Jeu dangereux de Keri Arthur

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

/!\ Lu à partir de l'édition numérique

Titre : Riley Jenson : Jeu dangereux

Titre original : Riley Jenson Guardian: Dangerous Games

Auteur : Keri Arthur

Nombre de tomes : saga en 9 volumes (en cours ?)

Nombre de pages : 384 pages

Editeur : Milady (poche)

Editeur original : Dell (USA)

Genre : Bit Lit

Prix de l'édition papier : 7 euros

Prix de l'édition numérique : 5,99 euros

Machine de test : Cybook Orizon

Format du fichier utilisé : Epub

DRM : sans

Résumé : Les boîtes de nuit de Melbourne exaucent tous les souhaits, y compris les plus osés.

Pour Riley, l'un de ces lieux est devenu une obsession. Ce n'est pas le plaisir qu'elle y cherche, mais un tueur qui se sert de l'endroit pour repérer ses prochaines victimes. Elle peut compter sur l'aide de Jin, un barman au corps de rêve. Celui-ci va l'entraîner dans un royaume sulfureux qu'elle n'aurait jamais pu imaginer. Et dans ce tourbillon de danger et de passion, un terrible mystère se révèle, et c'est Riley qui devient l'ultime objet du désir.

Critique :

Ah, que j'aime les résumés racoleurs made in Milady parfois ! "Je ne parle que de la partie cul et quasiment pas de ce qui est réellement important dans l'histoire, soit à peu près 80% du texte". Oui oui, 80% du texte de ce Riley Jenson est sans scène de cul ! Bon, vous allez me dire : pourquoi mettre sur Edenia un résumé faux ? Pour pouvoir en dire du mal, pardi, puisque c'est la seconde chose que j'ai vu, après la couverture, sur le site de vente ! Et je n'avais aucun a priori positif. Si je n'avais pas absolument tenu à chroniquer ce volume, je ne l'aurais pas acheté.

Alors, pour remettre les points sur les i, notre Riley adorée enquête en tant que gardienne sur de nombreux meurtres en série, apparemment causés par deux individus différents. Une partie d'entre eux sont en rapport avec Gauthier, qui a fui le Directoire après les évènements du troisième volume, et d'autres non, puisqu'il s'agit de jeunes femmes dépecées et... mortes avec une expression extatique sur le visage. Peu à peu, les deux affaires se rejoignent et Riley se met à enquêter sur Jin, un barman qui semble lié aux meurtres des jeunes femmes. Je n'en dis pas plus, ou peut-être que si. Quinn réapparaît mais Riley comprend vite qu'il est lié à cette affaire de façon très intime et qu'il ne veut pas qu'elle s'en mêle.

Ce nouveau volume est assez sombre, limite horrifique. Plus que le précédent. Hormis les descriptions de cadavres plutôt détaillées, il y a du sado-masochisme, mais pas vraiment dans le genre sexy-glamour, si vous voyez ce que je veux dire. Les méchants de Keri Arthur n'y vont pas de main morte et je doute que grand monde trouve ces passages émoustillants compte tenu du contexte. Ceci étant dit, ces scènes SM ne sont pas si nombreuses que cela et j'ai même trouvé que le sexe était encore une fois un peu plus en retrait. Les scènes choquantes sont bien réparties dans l'ensemble du roman (non, on n'y a pas droit à chaque chapitre) et les scènes d'amour sont cantonnées à un ou deux passages. Cela décevra peut-être les amateurs des passages les plus salaces de Riley Jenson mais, pour ma part, je trouve que cela permet à Keri Arthur de se recentrer sur son scénario sans nous lasser. Et puis, cela ne signifie pas que la relation de Riley avec Kellen et Quinn n'évolue pas. Quitte à en dire un peu trop, l'un d'entre eux se fait jeter à la fin du volume et ça fait vraiment plaisir. Je croise les doigts pour qu'il ne parvienne pas à se faire pardonner.

Jeu dangereux est un thriller érotique et horrifique honnête. Contrairement aux volumes un et deux, j'ai réussi à le lire sans avoir envie de le balancer dans la cheminée pour une raison X, Y ou Z et il est probable que je jetterai un oeil au prochain volume. Maintenant, il n'est pas exceptionnel non plus, puisque Keri Arthur use tout de même de quelques facilités scénaristiques, du type "et machin arriva par miracle pour sauver l'héroïne", et que le scénario n'est pas super original non plus. Par ailleurs, elle ajoute encore de nouvelles créatures et de nombreux hybrides à son univers qui commence à ressembler à un véritable zoo du bizarre. Comme je l'ai dit dans la critique de Hantise (Femmes de l'autremonde), être trop gourmande sur ce point peut être risqué pour la cohérence de l'univers. Bon, il est vrai que la cohérence n'a jamais été le point fort de la série. Autre point agaçant, c'est l'impression que Riley n'évolue pas beaucoup, si ce n'est en jetant l'un de ces mecs. On a toujours le droit à la même rengaine à coup de "je ne veux pas être une tueuse" et "je ne veux pas être avec quelqu'un qui n'est pas mon âme soeur/qui ne peut me donner d'enfant/etc".

Niveau ebook, la lenteur des chargements de chapitre des précédents volumes ont disparu. J'ai aussi eu l'impression qu'il y avait moins de coquilles (mots dédoublés, lettres manquantes ou en trop...) que dans d'autres. Par contre, je ne comprends toujours pas pourquoi il n'y a plus d'espace insécable devant les signes qui en nécessitent... Et puis, mettre ce volume un euro plus cher que les précédents, je trouve ça moyen. L'intérêt des ebook, c'est bien de pouvoir être plus intéressant financièrement que la version poche. Or, là, l'écart de prix est très faible, si ce n'est quasi inexistant avec la remise des libraires sur les livres papier. J'espère que cela restera un cas exceptionnel.

Points forts :

  • Divertissement honnête
  • Moins de sexe, un peu plus de scénar
  • Le personnage que j'aime le moins est jeté à la fin du volume (youpi !)
  • Moins de problèmes techniques sur l'ebook

Points faibles :

  • Les scènes SM pourront déranger certains lecteurs
  • Keri Arthur emploie des ficelles un peu faciles
  • Riley n'évolue pas beaucoup
  • L'univers du roman est un vrai zoo
  • Le prix en ebook

Share

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 12 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2020 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text