Butler Game de Takagi Ryô

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

/!\ Bien que chaque volume des "Game" puisse être lu indépendamment d'après la mangaka, ceci est le quatrième volume à avoir été publié.

Titre : Butler Game

Titre original : Shitsuji Game (執事★ゲーム)

Auteur : Takagi Ryô

Nombre de tomes : 6

Editeur : Tonkam

Editeur original : Kadokawa

Prix : 7,95 euros

Genre : Boys Love (ou yaoi, c'est comme vous voulez), romance serviteur/maître

Résumé : Le père de Rau veut qu'il se marrie à une femme, mais il est amoureux de son majordome, Gai. Hélas, Gai agit froidement et le repousse. De son côté, le frère de Rau, Shion, essaye de comprendre l'étrange comportement de Kaede, son nouveau majordome : il est persuadé que lui aussi est amoureux de Rau.

Critique :

Butler Game, c'est un peu comme un Black Butler (Kuro Shitsuji) vraiment boys love, mais sans le scénario, le dessin, le surnaturel, l'humour, l'action, les personnages charismatiques, et avec plus de niaiserie et de scènes de cul... censurées et aussi excitantes qu'un film porno crypté sur le Canal + des années 90. On ne peut pas tout avoir, nous dit-on, mais quand même ! Parfois on a juste l'impression de se faire autant entuber que les petits uke de yaoi...

Alors, vous allez me dire, "hé ! Voilà le quatrième Game que tu lis et tu ne vois toujours aucune qualité dans cette série ? Ce qui confère un peu au masochisme soit dit en passant !". Eh bien, c'est fou, mais c'est bien le cas (et, oui, je suis profondément masochiste, mais seulement en matière de lecture). Encore que, pour l'un des volumes, je crois avoir signalé que le dessin était en progression mais, plus je regarde Butler Game, plus je me dis que j'ai dû avoir des hallucinations ou un très gros coup de fatigue. A part les deux derniers chapitres qui sont plus soignés que le reste et paraissent même avoir été dessiné quelques années après, le style est assez classique et la mise en scène peu inspirée. Par moment, Gai, l'un des majordomes, a vraiment une tête à la Sebastian de Kuro Shitsuji mais c'est peut-être juste moi. Bref, c'est dommage, car la couverture est bien mieux réussie que celles des trois précédents volumes et j'avais presque osé avoir des espoirs.

Notons que les amoureux de la série (il y en a ?) seront peut-être déçus en voyant que ce volume n'est pas du tout connecté aux précédents. Jusqu'à présent Prince, King et Pirate se déroulaient dans le même univers. Bon, pour ma part, je m'en tape un peu et ce n'est certainement pas pour cette raison que je n'ai pas aimé ce manga bourré de clichés, mais il me paraissait normal de le signaler.

Histoire de ne pas donner l'impression de passer mon temps à vomir ma bile, je tiens quand même à dire que j'ai vu moins de fautes que dans les précédents tomes (même s'il manque un i à un oui) et que la traduction m'a paru plus fluide aussi. Par ailleurs, les retouches sur les planches m'ont aussi parue moins grossière. Donc, au moins, Tonkam semble s'améliorer techniquement sur sa collection yaoi. Maintenant, il ne manque plus que de bons titres, des titres pour lesquels ont à envie de se passionner même s'ils ont des défauts.

Points forts :

  • Le travail de Tonkam est meilleur

Points faibles :

  • Se reporter aux précédents volumes

Share

Vous ne pouvez pas poster de commentaires. Veuillez vous identifier ou créer un compte pour cela.

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 53 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2017 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text