King Game de Takagi Ryô

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

/!\ Bien que chaque volume des "game" puisse être lu indépendamment d'après la mangaka, ceci est le second volume à avoir été publié.

Titre : King Game

Titre original : Ôsama Game (王様ゲーム)

Auteur : Takagi Ryô

Nombre de tomes : 6

Editeur : Tonkam

Editeur original : Kadokawa

Prix : 7,95 euros

Genre : Boys Love (ou yaoi, c'est comme vous voulez), comédie, fantasy médiévale

Résumé : Un roi s'entiche d'un prince qu'il a pris en otage. Deux autres se tournent autour sans arriver à faire le premier pas. Enfin, le cadet de la famille s'embarque par accident sur un vaisseau rempli de pirates.

Critique :

J'hésite.

Est-ce que je commence par les bons ou les mauvais points ? Allez, d'abord les bons, car ça ne sera pas bien long.

Ce n'était pas un défi difficile à relever mais Takagi Ryô s'est améliorée en dessin. Bon, inutile de sauter au plafond pour vous fracturer le crâne de bonheur. Le changement se remarque surtout pour les personnages et l'utilisation des trames, qui je dois le reconnaître, est plutôt bonne. Par contre, niveau costumes et décors, ça reste pauvre, très pauvre, très peu inspiré surtout. On sent le manque de recherches préparatoires.

Takagi Ryô a aussi laissé tomber ses ridicules scènes de sexe et se contente du strict minimum. Vu le désastre du premier volume, il valait mieux. Il se passe quand même des trucs cochons mais non vous n'aurez pas de gros plans sur des pénis qui n'existent pas pour cause de censure (merci pour ma santé mentale). Ceci dit, je doute que vous trouviez ces quelques passages follement sensuels. Je doute que quiconque puisse qualifier King Game de "follement sensuel".

J'ai aussi remarqué des efforts pour donner plus de matière à son univers (oh, mon dieu, y a des royaumes voisins !). Bon, ça reste médiocre, si ce n'est risible quand on est habitué à la fantasy, mais quand il y a un effort, je le souligne.

Passons aux problèmes maintenant. Enfin, aux problèmes qui n'ont pas connu une petite amélioration.

L'intrigue principale mettant en scène Renge (prince retenu en otage) et Oga est assez confuse. Je ne sais pas si c'est à cause de la traduction, mais c'est franchement bizarre. Par moment, l'histoire du complot autour de Renge m'a semblé contradictoire. L'ouverture de la seconde histoire entre les deux princes est aussi un parfait exemple de confusion. J'ai relu 5 fois cette page tant la narration me paraissait bizarrement formulée (on comprend que le gamin dont il est question est mort, sauf qu'à la page suivante, c'est évident que non puisqu'il est adulte) et je n'ai commencé à comprendre où le texte voulait en venir que vers la fin de cette nouvelle. Il y a aussi des pages dont la mise en scène me paraît très laborieuse et où on a du mal à suivre ce qu'il se passe. Bref, je dois dire que ça m'a vraiment gêné au cours de ma lecture.

En plus de ça, il faut admettre que les histoires sont d'un passionnant... On retombe dans le même schéma du "je t'aime" "moi aussi je t'aime mais je l'ignore" "comme tu ne sais pas si tu m'aimes, je vais attendre un peu avant de te baiser" (non, cette fois ça ne tourne pas trop au "je vais te violer jusqu'au sang car il n'y a que comme ça que tu vas comprendre"). La première histoire réutilise une ficelle de la toute première nouvelle de Prince Game. Dans celle-ci, on avait un esclave que le prince avait rencontré autrefois sous une autre identité mais qu'il avait ensuite oublié. Dans l'histoire principale de King Game, le prince otage a oublié qu'il avait déjà rencontré Oga, le roi cruel et despotique. J'ai l'impression que ces princes n'ont pas grand chose entre les deux oreilles, ce qui, ma foi, explique peut-être leur comportement digne d'une pucelle hystérique... La seconde histoire est parfaite pour trouver le sommeil ; et il faut un certain talent pour rendre une histoire d'inceste ennuyeuse ! Quant à la dernière, mettant en scène l'un des princes et un pirate, elle aurait pu être la plus sympathique malgré le côté shota du prince mais elle est atrocement bâclée et paresseuse.

Côté édition, j'ai remarqué des fautes (et notamment une confusion à la première personne entre futur et conditionnel). Comme pour le précédent volume, les onomatopées sont entièrement traduites et refaites en français. Certaines intégrations dans l'image sont plutôt bien faite, mais parfois même un coup d'oeil non expert permet de voir que c'est grossier (la trame en arrière plan ressemblant a une bouillie de pixel). Bon, je ne dis pas que c'est simple à faire. J'ai déjà fait ce genre de retouches. Mais ça sent un peu le vite fait.

Points forts :

  • On passe de carrément nul à mauvais sur certains points !
  • Si ça continue à progresser à ce rythme, arrivé au dixième volume, on aura peut-être enfin quelque chose de sympa !

Points faibles :

  • Confus
  • Ennuyeux
  • Pas original

Share

Vous ne pouvez pas poster de commentaires. Veuillez vous identifier ou créer un compte pour cela.

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 89 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2017 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text