One Missed Call 2

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

 

 

Titre : One Missed Call 2

Titre original : Chakushin Ari 2

Réalisateur : TSUKAMOTO Renpei

Durée : 1h45

Année de production : 2004

Pays d’origine : Japon

Nombre de films : 3
- One Missed Call
- One Missed Call 2
- One Missed Call Final

Distributeur : Inconnu

Date de sortie au cinéma / en DVD : Japon : 05 février 2005 / Inconnue - France : Inédit / Inédit

Genre : Fantastique / Horreur

Bande annonce :


Acteurs
:


Résumé
:
Un an après les morts étranges relatées dans One Missed Call, les meurtres annoncés par téléphone portable recommencent...


Critique
:
Suite directe du premier (jusque là c'est logique ;)), il ne reprend réellement qu'un seul acteur (le vieux détective) et essaye d'aller au-delà de l'histoire de Mimiko en cherchant la "vraie" origine de toute l'histoire. On se retrouve donc vite à Taïwan, sur les traces du grand-père de Mimiko. L'enquête est ponctuée de quelques rappels de la précédente histoire via des flash-backs de scènes directement reprises du premier film. Ce point fait écho à l'énorme manque d'originalité de ce One Missed Call 2 qui pioche allègrement dans tous les autres films du genre, allant même jusqu'à pomper le premier (ex : la scène de la mort dans la salle de bain qui rappel "étrangement" la mort violente devant les caméras du premier). Le problème c'est que le réalisateur pioche de partout, nous mélange le tout, mais ne prend même pas la peine d'essayer d'y mettre à sa propre sauce (ce que MIIKE Takeshi réussissait très bien à faire dans le premier opus) !

Côté scénario et cheminement de l'histoire on remarquera de nombreuses incohérences et illogismes dans les dialogues ou encore dans les explications et événements... des fois énormes ou des fois de simple petits détails, mais dont résulte un grand manque de cohésion, et qui par conséquent casse le rythme du film (enfin niveau rythme c'est de toute façon assez inégal). On pourra aussi remarquer qu'à force d'essayer de pomper le premier volet, cette suite se piège toute seule : le passage mine/vieille maison minière essayant bien vainement de faire monter l'angoisse à la manière du passage de l'hôpital dans le précédent volet, le potentiel trouillomètre d'une vieille mine est pourtant énorme... mais non, ça foire complètement.

Toujours du côté du scénario, l'histoire d'origine de la malédiction est assez banale (même si j'avoue que le sort de la jeune fille peut émouvoir, ça reste une histoire vue et revue 15 000 fois :/)... le seul truc que j'ai trouvé bien pensé c'est l'explication implicite du "pourquoi la malédiction se propage via téléphone portable... l'idée est toute bête mais bien sympa quand même. Pour en finir sur le scénario, on notera que le réalisateur a (encore une fois) voulu faire un « clin d'œil » à son prédécesseur (autre façon plus gentille de dire « copier »), en nous donnant une fin pleine de « mystère » où l'on retrouve notre Mimiko (un peu oubliée pendant le reste du film) mais cette fin, même si plus sensationnelle, n'égale pas celle de One Missed Call qui nous laissait libre de l'interpréter à notre convenance, c'est dommage :/.

Côté réalisation, acteurs et personnages : le réalisateur, comme dit plus haut, ne réussit pas à donner une vraie personnalité à son film, sa réalisation est propre mais d'un classicisme incontestable, il réussit quand même quelques effets de surprise efficaces (j'ai même sursauté une fois ! C'est tout dire :p). La musique quant à elle ne restera pas dans les mémoires (sauf peut-être la p'tite mélodie du portable) mais a le mérite de bien suivre la trame du film (prenant des notes et instruments plus exotiques à l'arrivée à Taïwan) et nous réserve les habituelles montées en volume aux moments dits "il faut sursauter maintenant". Les acteurs sont impeccables, rien à redire de ce côté là, mais comme leurs personnages dans l'ensemble sont plutôt fades et inconsistants (le seul personnage vraiment travaillé étant celui de la journaliste, mais son histoire perso fait très « rajoutée histoire de » au lieu de réellement apporter quelque chose au scénario) ils n'atteignent jamais l'intérêt et l'attachement que l'on porte au couple du premier film.

En conclusion : un film qui ne casse pas 3 pattes à un canard (en même temps faudra me montrer comment casser 3 pattes à un canard x_x), mais efficace dans ses effets, dynamique et qui vaut la peine d'être vu... sous 3 conditions quand même : 1- éviter à tout prix de vouloir le comparer au premier du nom (sinon c'est la descente assurée), 2- être sensible à ce genre de film sans pour autant en avoir vu beaucoup d'autres (sinon vous êtes sûrs que OMC2 ne vous surprendra jamais) et 3- ne pas s'attendre à un chef-d'oeuvre, on en est bien loin !

  • Points positifs :
    + Une ou deux idées sympas

  • Points négatifs :
    - Une réalisation maladroite
    - Un scénario qui s’embourbe
    - Aucune originalité

Share

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 15 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2020 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text