World's End de Eiki Eiki

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

Titre : World's End

Titre original : World's End

Auteur : Eiki Eiki

Nombre de tome : 1 (un précédent volume, Dear Myself)

Editeur : Asuka

Editeur original : Shinshokan

Prix : 7,95

Genre : Boys Love (ou yaoi, c'est comme vous voulez)

Résumé : Hirofumi et Daigo vivent ensemble à présent. Alors que les deux amoureux devraient couler des jours tranquilles, Hirofumi est de plus en plus inquiété par le comportement obsessionnel de Daigo à son encontre. Celui-ci ne supporte pas de le laisser seul...

Critique :

(écrite le 28 mai 2009 sur mon ancien blog, ré-actualisée pour Edenia)

World's End poursuit Dear Myself tout en incluant quelques petites histoires en plus qui n'ont rien à voir avec le premier épisode.

Il s'avère que cette suite n'est pas du tout à la hauteur du précédent volume, qui n'était déjà pas bien brillant mais pas honteux non plus. World's End parvient à balayer tout ce qu'il y avait de sympathique dans sa préquelle pour nous infliger des situations plus que bateau et mal amenées. Par ailleurs, l'histoire ne répond à aucune des questions que l'on se pose depuis le précédent volume sur le passé de Daigo. Bizarre, c'était pourtant bien là l'essentiel... L'alchimie entre les deux héros est elle-aussi gâchée. Eiki Eiki s'enfonce dans certains travers du boys love (oh le vilain seme qui séquestre le vilain uke) sans avoir l'excellence en matière de mise en scène et de dialogues pour les faire oublier. Chaque élément n'est abordé qu'en surface et reste finalement anecdotique. La psychologie des personnages est totalement ravagée par un manque consternant de développement. Eiki Eiki use de justifications qui ne tiennent pas la route quant à leurs actions. Le peu de tension dramatique que tente d'amener l'auteur tombe à plat. Alors que Dear Myself laissait un goût d'inachevé, de trop peu, j'en suis venue à regretter que les aventures du couple ne se soient pas arrêtées à celui-ci. Eiki Eiki s'est visiblement reposée sur ses lauriers après le succès du premier opus auprès de ses fans. Dommage, car il y avait tant de choses plus intéressantes à faire avec Hirofumi et Daigo.

Quant aux autres histoires présentes dans ce volume, l'une fait directement suite à une autre série qui ne nous est pas parvenue et s'avère totalement incompréhensible pour le lecteur français, à cause d'un abus de private joke concernant les précédents chapitres. Les autres sont médiocres, point. Ce n'est même pas la peine de s'étaler plus à ce sujet et de vous pondre un résumé détaillé de chacune d'entre elles. De toute façon, lesdits résumés sont sur Manga News (accompagné d'une critique fort différente de la mienne, que vous pouvez lire pour vous faire un second avis).

Evidemment, on pourrait toujours chercher des qualités à World's End et peut-être même en trouver, mais ce serait oublier un peu vite qu'il ne s'agit pas du seul boy's love du marché et que l'on n'est plus au stade "contentons-nous de ça car il n'y a rien d'autre, snif, c'est mieux que rien". On n'en supporterait pas autant d'un shôjo.

Côté édition, Asuka fait de l'Asuka : ni désastreux, ni formidable.

Points forts :

  • Rendre Dear Myself plus appréciable

Points faibles :

  • Être une suite indigne ?

Share

Vous ne pouvez pas poster de commentaires. Veuillez vous identifier ou créer un compte pour cela.

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 18 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2017 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text