Les Bleus, premiers pas dans la police.

Note utilisateur:  / 3
MauvaisTrès bien 
Détails

Les Bleus

Titre : Les Bleus, premiers pas dans la police

Créateurs : Alain Robillard, Alain Tasma, Stéphane Giusti

Durée : 1 épisode pilote de 90' et 34 épisodes de 52'.

Nombre de saisons : 4

Nombre d'épisodes par saison : 12 dans la 1, 6 dans la 2, 8 dans les 3 et 4. 

Diffusion : du 8 février 2006 au 16 octobre 2010 sur M6 ; à partir du 6 mars 2013 sur Numéro 23. 

Sortie DVD : le 5 décembre 2007.

Genre : comédie policière.

 

Générique : 

 

 

Acteurs : 

Elodie Yung as. lieutenant Laura Maurier : Laura est une jeune femme fonceuse et impulsive, un brin capricieuse lorsqu'elle n'a pas ce qu'elle veut. Elle s'est engagée dans la police pour une obscure histoire de famille : née de père inconnue, elle est persuadée que son père est un commissaire de police...

Mhamed Arezcki as. lieutenant Lyes Beloumi : Lyes est un jeune homme qui vit chez sa mère, avec sa soeur et son frère, tous deux ses cadets. Pour ne pas attirer la honte et le déshonneur sur eux au sein de la cité, il fait croire à tout le monde qu'il est avocat. C'est sa vision utopique de la justice qui l'a fait entrer dans la police, mais contrairement à ses certitudes, tout porte à croire que Lyes n'est pas un homme de terrain...

Raphael Lenglet as. lieutenant Alex Moreno : Alex est lui aussi issu d'une cité, mais son passé est autrement plus scabreux que celui de Lyes. Pour entrer dans la police à un poste autre que simple planton, il aurait triché à l'examen, et ses motivations semblent purement matérielles : dans les locaux de la police, on peut trouver pas mal de choses...

Nicolas Gob as. lieutenant Kevin Laporte : Kevin est un jeune homme assez costaud, qui débarque tout droit de Biarritz. Sa seule motivation : la sécurité de l'emploi.

Gabrièle Valensi as. lieutenant Nadia Poulain : Nadia est une jeune mère de famille et une épouse. Elle a bien du mal à jongler entre sa vie privée et son boulot, qui demandent autant l'un que l'autre de s'y consacrer à temps plein. Elle est entrée dans la police surtout parce qu'elle avait besoin d'un travail. Elle va aimer son boulot de plus en plus, mais pour de mauvaises raisons...

Luc Thuillier as. capitaine Louis Franchard : le capitaine Franchard est un homme, un vrai, un dur, un tatoué. Sa carrure et sa voix rauque cachent une blessure profonde qu'il tente de noyer dans le whisky une fois le service terminé. Il est très autoritaire, et n'hésite pas à en faire baver aux "bleus".

Jean-Michel Fête as. capitaine Etienne Duval : Duval est un homme chétif, plutôt petit, mais c'est un vrai roquet. Il n'a besoin ni de la largeur d'épaule ni de la voix caverneuse de Franchard pour terrifier nos jeunes recrues. Mais lui aussi cache un évènement tragique, dont il se sent responsable depuis des années...

Patrick Catalifo as. commissaire Daniel Santamaria : particulièrement gueulard et colérique, Santamaria conduit son équipe d'une main de fer. Flic depuis longtemps, il traine pas mal de casseroles, et certains des criminels qu'il a mis sous les verrous ne rechigneraient pas à le voir mort...

Clémentine Célarié as. commissaire Nicole Mercier : Mercier est une femme très autoritaire, qui s'est forgée une carapace afin de se protéger des hommes du métier. Elle estime qu'en tant que femme, elle aurait trop tendance à se faire marcher sur les pieds par les hommes, pour la seule et unique raison que ceux-ci la considéreraient comme faible et facilement malléable, si elle se laissait aller à montrer son vrai visage. Une histoire tragique la lie au capitaine Duval...

Antoine Hamel as. lieutenant Christophe Leconte : Christophe est un jeune homme très étrange, féru de taxidermie (il se ballade tout le temps avec sa moufette empaillée sur lui) et petit génie de l'informatique. Il est relativement long à la détente et n'est pas très réactif, mais ses talents en informatique sont très appréciés.

Gina Djemba as. lieutenant Amy Sidibé : Amy est entrée dans la police, on suppose, par besoin d'argent. C'est une jeune femme secrète, et on ignore pas mal de choses sur elle. Elle élève seule sa petite soeur, depuis la mort de leur mère...

Mathieu Delarive as. capitaine Yann Berthier : Yann est un jeune capitaine de la BAC, la Brigade Anti Criminalité, que les "bleus" rencontrent à l'occasion d'une opération conjointe entre les deux services.

Lizzie Brocheré as. lieutenant Elina Volkova : malgré son air fragile, Elina est une jeune femme particulièrement efficace. Elle s'est engagée dans la police en raison de son père, emprisonné...

 

 

Résumé : 

Laura, Alex, Kevin, Nadia et Lyes sont des "bleus", des nouveaux arrivants dans la police. Entrés avec le grade de lieutenant, ces cinq jeunes gens, issus de milieux différents, vont devoir se faire une place au sein du commissariat, en jonglant entre leur passé, leur vie de famille ou encore leur orientation sexuelle, et leur boulot. 

 

Critique : 

Cipango, la petite boite qui produit la série et qui a depuis été rachetée par EuropaCorp (une boite de production cinéma qui appartient à Luc Besson), nous pond ici une vraie série policière franco-française, qui évite les écueils rhédibitoires des poncifs du genre, comme Julie Lescault ou Navarro.

C'est un véritable vent de fraicheur qui souffle sur cette série, portée par des jeunes acteurs talentueux et dynamiques, qui incarnent à merveille les personnages qu'ils jouent. 

La gravité et le sérieux des enquêtes et de la vie privée de nos jeunes lieutenants le disputent souvent à un humour léger, mais presque omniprésent, et l'ambiance qui règne dans ce commissariat nous donnerait presque envie d'entrer sous les ordres ! Les boulettes accumulées par les jeunes recrues sont l'occasion de bien rigoler, surtout quand on voit la tête des vieux, dépités devant tant de maladresse et de bêtise parfois.

Mais certains personnages, plus en retrait, cachent des blessures profondes qui les lient les uns aux autres au travers d'évènements souvent tragiques. 

Tournée avec brio et excellemment mise en scène, la série nous entraine sur des affaires qui font souvent appel aux talents ébouriffants et aux connaissances étonnantes des jeunes "bleus", comme ce traffic de petit électro-ménager qui sévit au sein de la cité dans laquelle vit Lyes Beloumi. Si les situations qui découlent de ces évènements s'évèrent plutôt comiques, le dénouement de ce genre d'affaires est souvent difficile, et laisse parfois un goût amer aux jeunes lieutenants. 

La série mélange ainsi habilement les genres, alternant avec bonheur la franche comédie, les scènes d'action musclées et les drames que vivent les personnages, au boulot ou dans le privé. 

Scénaristiquement parlant, point de fioritures à l'américaine ici : l'histoire est écrite, et elle avance bon train, sans épisode inutile. Les cinq jeunes "bleus" du début sont entrés dans la police dans un but précis, et on ne le perd pas de vue un seul instant. À la fin de la première saison, en seulement douze épisodes, beaucoup de choses se sont passées, mais pas un seul instant on a l'impression que ça va trop vite. Les évènements sont justifiés, les réactions des personnages sont parfaitement réalistes et cohérentes, pas de super héros dans cette série, juste des gens normaux, comme vous, comme moi.

Cela dit, on prend tellement plaisir à suivre ces jeunes gens et leurs ainés, leurs amis, leurs familles, qu'on regrette parfois que les tergiversations à l'américaine ne soient pas ici un minimum présentes. 

Le seul point noir que je vois, c'est la qualité entre les saisons, qui n'est pas toujours égale, au niveau des personnages. En effet, si les cinq "bleus" du début sont tous savoureux et adorables, chacun dans leur genre, ceux qui débarquent aux saisons 3 et 4 sont moins étoffés, moins travaillés, malgré une volonté évidente de la part des créateurs de les rendre le plus sympathique possible. En revanche, l'arrivée de Clémentine Célarié, qui remplace le précédent commissaire, est une excellente chose. Elle permet de bien relancer la série, qui était sur le point de commencer à stagner, grâce aux intrigues et aux liens qui la relient à certains autres personnages. Et Clémentine Célarié fait merveille dans son rôle de commissaire autoritaire, son personnage arguant qu'il lui est nécessaire de s'imposer par la voix et la force dans ce monde de mecs. 

Enfin, parlons un peu de la bande-son, élément très important d'une fiction audio-visuelle lorsqu'elle est particulièrement bonne ou, au contraire, particulièrement mauvaise. Eh bien c'est une très bonne surprise. Le générique a comme un petit air de déjà-entendu, et si les chansons et musiques insérées dans les épisodes sont souvent anglo-saxonnes, on a la surprise d'entendre du Bashung. Cela peut paraitre étrange, mais la chansons choisie, La nuit je mens, se marie à la perfection avec ce qu'on voit.

 

Les + :
+ de très bons acteurs
+ des intrigues bien ficelées
+ des situations drôles ou tragiques, mais toujours réalistes
+ une bande-son au top, mention spéciale à la chanson de Bashung
+ absence des longueurs propres aux séries américaines

 

Les - : 
- absence des longueurs propres aux séries américaines ! 
- une qualité inégale entre les saisons
- les nouveaux "bleus" bien moins intéressants et fouillés que les premiers.

Share

Vous ne pouvez pas poster de commentaires. Veuillez vous identifier ou créer un compte pour cela.

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 70 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2017 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text