Âmes perdues (de Poppy Z. Brite)

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

âmes perdues

(Chronique préalablement publiée dans la gazette « Mikshake »)

 Titre : Âmes perdues

 Titre original : Lost Souls

 Auteur : Poppy Z. Brite

 Nombre de volumes : 1 volume (+ différentes nouvelles parues dans des recueils de l’auteur, centrées sur Ghost et Steve Finn)

 Nombre de pages : 360

 Éditeur : Grand format : Albin Michel (1994) / Éditions de poche : J’ai Lu (1994/1999), Folio (2006)

 Éditeur original : Delacorte Press

 Genre : fantastique.

 Prix : Grand-format : 18,60€ (Édition de poche : Folio : 8,10€)

 Résumé de l’intrigue :

 La Nouvelle-Orléans.

Jessy est une jeune fille fascinée par les vampires. Son seul rêve est d’en rencontrer un. Aussi, chaque soir, elle attend dans le bar de Christian.

Et enfin, un jour, son attente prend fin grâce à l’apparition du beau Zillah, dont les yeux mystérieux et envoûtants ont la même couleur que la Chartreuse, et de ses deux acolytes, Molochai et Twig. Jessy ne peut s’empêcher de s’en approcher et découvre par la même occasion que Christian est lui-aussi un vampire. Mais Jessy finit par coucher avec Zillah, et tous finissent par quitter le bar de Christian…

Un mois plus tard, Jessy revient au bar, enceinte de Zillah. Christian en tombe amoureux et ils deviennent amants, même s’il sait qu’elle ne survivra pas à l’accouchement, la progéniture des neo-vampires dévorant leur mère de l’intérieur…

Après la mort de Jessy, souhaitant que l’enfant – qu’il a prénommé « Nothing » – puisse vivre comme un humain normal et non de façon perverse et décadente comme son géniteur, il l’abandonne devant la porte d’un couple du Maryland, avec ce mot : « Il s'appelle Nothing. Prenez soin de lui et il apportera la chance. »

Maryland – 15 ans plus tard.

Nothing – officiellement nommé « Jason » par ses parents adoptifs – est un garçon introverti, marginal, loin du fils modèle rêvé par ses parents. Il boit, fume et est sans aucun doute bien avancé sexuellement parlant. Il ne se sent pas à sa place au Maryland et ne rêve que de quitter cette ville.

Aussi, un jour, il décide de tout quitter, et de partir à la recherche du groupe qu’il idolâtre, « Lost Souls? », et de ses origines, avec la ville de la Nouvelle-Orléans et du mot laissé par Christian pour seuls indices.

Sur la route, il rencontre Zillah et ses compagnons. Aucun d’entre eux ne se doute de leur véritable lien. Pourtant, Zillah « l’adopte » aussitôt, et n’hésite pas à avoir des relations charnelles avec son nouveau protégé dès leur première rencontre. Ni à lui faire accomplir son premier meurtre sur son ami du Maryland amoureux de lui qui l’avait suivi lors de sa fugue...

C’est ainsi qu’il découvre qu’il a le goût du sang, et qu’il est lui-aussi un neo-vampire. Et fasciné par Zillah, qui devient de plus en plus possessif envers lui, Nothing décide de continuer sa route avec eux. Leur première destination ? La Nouvelle-Orléans et la maison où résident les deux membres du groupe « Lost Souls? », Ghost et Steve Finn…

 Critique :

 Âmes Perdues, c’est trash, cru et à ne pas mettre entre toutes les mains. À la façon d’écrire de l’auteur, on reconnait bien là l’influence que Steven King a eue sur elle. Cela est bien loin de la littérature vampirique actuelle. Il n’y a ici pas de romance à l’eau de rose (y en a-t-il vraiment une, de vraie romance, d’ailleurs dans ce livre ?).

En résumé : on aime ou on n’aime pas.

Avec ce premier roman paru, Poppy Z. Brite donne déjà le ton de ses futures publications : sombre, avec une ambiance horrifique et sans tabou (et sensuelle ?). Et aussi des gays. Quoique… Ici, ses héros sont plutôt bisexuels. En tous les cas, la majorité des personnages d’Âmes Perdues sont des marginaux et ses héros de beaux androgynes. Et tous sont étrangement fascinants.

Le pari de faire côtoyer un vampire traditionnel (Christian) et des vampires nouvelle génération (Zillah et compagnie) est plutôt réussi. D’autant que la différence entre les deux est bien marquée. Les traditionnels (et en voie de disparition ?) naissent en étant vampirisés par un autre vampire, ne supportent pas le soleil et ont des crocs dignes de ce nom. La nouvelle génération, elle, peut se balader sans problème au soleil, n’ont pas besoin de sang pour survivre, sont conçu à la façon traditionnelle des humains, et leurs crocs… Eh bien… ils ne sont pas assez développés pour percer proprement la peau sans l’arracher à la barbare.

Le seul regret, c’est qu’on ne sait toujours pas d’où viennent ces neo-vampires (Oui, ils naissent en dévorant la matrice de leur mère. Mais comment est-on passé de vampire traditionnel et neo-vampire ? Pourquoi ces deux espères vampiriques se côtoient-elle ? C’est comme l’évolution des homo-sapiens ?).

Ce qui apporte aussi de la richesse à Âmes Perdues, c’est que l’on peut suivre différents points de vue, même si ce sont pour la majorité ceux de Nothing et de Ghost. Même si ça peut parfois être perturbant, de passer ainsi de l’un à l’autre personnage, on prend plaisir à les suivre.

On se laisse prendre à la cruelle folie et à la possession perverse de Zillah envers Nothing, et on se demande jusqu’où il va bien vouloir aller. Tout comme on se demande si Ghost va réussir à sauver Nothing de la voie du sang et glauque de son géniteur. Et puis, il y a l’étrange relation entre le Ghost et Steve. Nul doute : Poppy Z. Brite sait très bien jouer avec les nerfs des lecteurs et nous faire poser de multiple questions tout au long du livre.

Mais malgré les mots crus et les tabous renversés (comme la relation incestueuse entre Zillah et Nothing, dès le début du roman), l’écriture reste fluide et on sent bien que l’auteur sait où elle va.

Cependant, je le répète : ce n’est pas un roman à mettre entre toutes les mains. Il est réservé à un publique mature.

Quant à la qualité de l’édition, elle est plutôt bonne. Et même si les éditeurs francophones Albin Michel et J’ai Lu (pour l’édition de poche) sont depuis longtemps en rupture d’édition, Folio a eu la bonne idée de rééditer Âmes Perdues, profitant ainsi de la vague « Bit-Lit » actuelle. De quoi ravir les amateurs de vampires et d’horreur.

Autre regret : les lecteurs francophones n’ont pas eu droit à la réédition deluxe (du grand format) américaine. C’est dommage, d’autant qu’il y avait une nouvelle de plus nous en apprenant davantage sur la relation entre les deux membres de « Lost Souls? ».

Mais bonne nouvelle pour les personnes adorant Ghost et Steve et qui ont eu un goût de « pas assez » après la lecture de Âmes Perdues : elles retrouveront les deux musiciens et la T-Bird dans différentes nouvelles contenues dans d’autres recueils de l’auteur (parus aussi en français).

Points forts :

o   Des personnages fascinants
o   Une histoire sombre, sans pour autant tomber dans l’excès d’horreur
o   Un style de l’auteur qui se lit facilement
o   Une histoire de vampire qui change de ce qui sort actuellement
o   On ne sombre pas le sentimental
o   Il n’y a pas de tabou

Points faibles

o   Les thèmes abordés (homosexualité, meurtre, inceste…) peut être dérangeants

o   Le lien entre ancien en neo vampires est absent

o   Ce livre ne convient qu’à des lecteurs avertis

Share

Commentaires   

 
Guest
0 #1 Guest 02-06-2015 14:09
Il me parle mais j'ai peur de faire partie de la catégorie de ceux qui ne vont pas accrocher! ^^
Citer | Signaler à l’administrateur
 

Ajouter un Commentaire

Règle fondamentale : le Respect !

Tout commentaire aux propos injurieux, racistes, homophobes, sexistes, etc... se verra supprimé et son auteur averti ou supprimé/blacklisté si récidive !!

Merci également de commenter l'oeuvre et non la critique en elle-même.


Code de sécurité
Rafraîchir

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 52 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2017 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text