Endless Ocean 2 sur Wii

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

Titre : Endless Ocean 2 : Aventuriers des fonds marins

Titre original : Forever Blue: Umi no yobigoe (FOREVER BLUE 海の呼び声)

Développeur : Arika

Date de sortie en France : 5 février 2010

Série : Endless Ocean

Autre(s) support(s) : non

Prix : à partir de 33,40 euros (Amazon.fr, en novembre 2010)

Genre : exploration sous-marine

Rating : 7 et plus (bonne capacité en lecture nécessaire)

Online : oui, à deux (avec les codes amis)

Résumé : Vous incarnez un(e) scientifique spécialisé(e) dans la mythologie ayant pris un "congé" afin d'en apprendre plus sur un mythe, "le cri du dragon". On raconte qu'il arrivera malheur à ceux qui entendront ce cri. Afin de percer les secrets de la légende, vous serez non seulement obligé d'explorer les fonds marins, mais aussi de travailler avec une entreprise de plongée, dirigée par Jean-Eric Rouvier et sa petite fille Océane. Au cours de l'aventure, vous serez aussi rejoint par le Dr. Hayako Sakurai, une scientifique japonaise, et GG, un chasseur de trésor doté d'une grande gueule.

Conditions de test : le jeu a été testé à la fois sur une TV LCD SD et une TV HD (Samsung LED B6000, en YUV).

Critique :

Arika est l'un des rares développeurs à offrir aux joueurs des aventures sous-marines. La série Endless Ocean sur Wii n'est d'ailleurs pas leur premier coup d'essai, puisqu'ils avaient déjà développé les Everblue pour la PS2. Autant dire que l'on est en droit d'attendre un certain niveau d'expertise...

 

 

Ceci n'est pas une simulation

La première chose qui pourra surprendre lorsqu'on insère Endless Ocean 2 dans la Wii, sans rien connaître du précédent épisode, c'est l'aspect très limité de la simulation. Le jeu d'Arika se veut accessible à tous, aux petits comme aux grands, et sacrifie donc certains aspects de la plongée sous-marine. Ainsi, si le jeu prend bien en compte l'oxygène et l'augmentation de sa consommation selon la profondeur ou la température de l'eau, il n'est pas du tout question de nous faire gérer les paliers et la pression. Une précision nécessaire car cet aspect peu réaliste pourrait décevoir les amateurs de plongée qui espéraient retrouver une expérience proche de la réalité. En accord avec cette idée d'accessibilité, le jeu d'Arika limite au maximum les manipulations de manette. On n'utilise que la Wiimote, sans son nunchuck. Le personnage est dirigé grâce aux inclinaisons de la Wiimote. Pour activer quelque chose, on utilise A et pour avancer ou nager, on utilise B. Les QTE sont quasiment absente. Les menus sont d'une clarté exemplaire. Difficile de faire plus simple ! L'histoire elle aussi n'est pas bien compliquée, ni forcément originale. Cependant, elle reste efficace et recèle bien des mystères.

Endless Ocean 2 s'offre aussi d'autres écarts fantaisistes. Ici, on peut apprivoiser des dauphins allant du classique cousin de Flipper au narval ou au dauphin d'eau douce ! On peut leur apprendre des tours, mais aussi les emmener avec nous lors des séances de plongée afin de profiter de certaines de leurs compétences (indiquer des trésors, des espèces rares, débloquer des passages...). Bien que certaines espèces de requins soient agressives, leurs attaques ne blessent jamais le joueur : ils se contentent d'un coup de nageoire qui fait perdre un peu d'oxygène. Le joueur, pour se défendre, ne dispose que d'un fusil à impulsion qui se contente d'anesthésier l'ennemi. Il sert aussi à soigner les poissons blessés. Enfin, le joueur croisera nombre d'espèces "mythiques" et même préhistoriques qui n'existent pas ou plus dans la réalité. L'histoire lorgne aussi vers le fantastique.

Malgré ces entorses avec la réalité, Arika a veillé à composer des environnements plausibles (des mers glacées au fleuve amazonien) et les différentes espèces que l'on croisera, du petit poisson tropical à la baleine bleue, sont conformes à la réalité. Le jeu propose d'ailleurs une encyclopédie qui se remplira au fur et à mesure de nos découvertes avec quelques informations sur les espèces croisées. Par ailleurs, Arika a aussi veillé à insérer un message écologiste en nous donnant quelques informations sur nos mauvaises pratiques et leurs conséquences sur la nature. Le discours est souvent naïf, puisqu'avant tout à l'adresse des jeunes joueurs, mais ça fait tout de même plaisir de voir que des jeux savent encore véhiculer un message.

 

 

Dans les profondeurs de la beauté

Bien qu'Endless Ocean 2 se veuille "tout public", voire "grand public", cela ne veut pas dire que Arika a négligé l'aspect graphique du jeu. Il s'agit là d'un des plus beaux jeux de la Wii, ce qui n'est pas bien difficile en même temps vu la paresse de nombre de développeurs. Certes, les (rares) environnements extérieurs sont assez moyens au niveau des textures et présentent de l'aliasing, mais 90% du jeu se passe sous l'eau. Dès lors que l'on plonge, Endless Ocean 2 s'habille de milles et unes couleurs (ou d'obscurité, comme dans le niveau se déroulant dans les abysses). Les animaux sont soigneusement modélisés et animés de façon réaliste. Même si nous ne sommes pas sur PS360, l'immersion est là. De plus, les zones de jeu sont plutôt étendues : si on peut les survoler rapidement, les explorer de fond en comble pour en découvrir tous les secrets et compléter la carte à 100% n'est pas toujours évident.

Cerise sur le gâteau, le jeu s'en sort bien sur une TV HD. Bien entendu, l'aliasing se fait par conséquent un peu plus fort (rien d'insupportable) mais les textures restent plus que correctes, même sur les gros animaux comme les baleines. Alors, quel bonheur de jouer sur grand écran !

Ceci étant dit, Endless Ocean 2 n'est pas tout à fait parfait. L'apparence des personnages est assez générique, surtout en ce qui concerne les nombreux PNJs qui viennent vous confier des missions. De même, la personnalisation de notre avatar reste limité, même si on appréciera de pouvoir choisir son sexe ou encore la couleur de sa peau. Comme dit plus haut, les environnements extérieurs brillent bien moins. Mais, comme l'intérêt du jeu reste avant tous les fonds marins, ces défauts restent secondaires.

Chose surprenante, Endless Ocean 2 propose peu de pistes musicales. Celle de l'île nous servant de QG est d'ailleurs hideuse et répétitive à souhait. Heureusement, la plupart des autres proviennent du groupe Celtic Woman. L'ensemble est très réussi et certaines sortent particulièrement du lot, comme Dulaman (thème du fleuve Cortica), Nella Fantasia ou encore la reprise de Ave Maria. Il sera possible d'acheter un jukebox pour le QG afin d'en choisir une avant de plonger, par contre il sera impossible d'en changer en pleine exploration, ce qui est regrettable...

 

 

L'histoire sans fin

Si compléter l'intrigue d'Endless Ocean 2 n'est pas bien compliqué, achever entièrement le jeu l'est bien plus. Il est toujours possible de jouer après la fin, qui elle-même n'en est pas tout à fait une... Et il faudra de l'acharnement pour découvrir toutes les espèces du jeu, récupérer tous les types de trésors, retrouver les pièces, apprivoiser chaque espèce de dauphins ou, encore, compléter chaque titre correspondant à un type de record précis. A cela s'ajoute nombre de quêtes proposées par des PNJs génériques. Elles semblent d'ailleurs créées aléatoirement. Il s'agira de mission de photographie, de soins, de chasse au trésor ou encore de tourisme sous-marin. On pourra aussi faire des spectacles avec nos amis les dauphins. Enfin, on pourra aussi s'occuper de l'aquarium du Japon dont la gestion nous est offerte en cours de jeu. Tout ceci rapporte de l'argent, qui servira à acheter de l'équipement ou améliorer le QG ou encore acheter des vêtements. Autant dire qu'il y a de quoi faire, peut-être même trop paradoxalement. Car Endless Ocean 2 est avant tout un jeu zen et sans combat. Or, à force d'avoir à exécuter les mêmes actions pour compléter les derniers objectifs après l'intrigue principale, il est possible que le joueur finisse par se lasser bien avant d'avoir obtenu le 100%.

Malgré quelques défauts, Endless Ocean 2 est à posséder pour tous les amoureux de l'océan ou ceux qui veulent aussi se détendre en jouant. Même si l'on ne parvient pas à achever totalement l'aventure, compléter le scénario demandera quelques dizaines d'heures pour peu que l'on ne se précipite pas (le jeu n'est pas fait pour).

Share

Ajouter un Commentaire

Règle fondamentale : le Respect !

Tout commentaire aux propos injurieux, racistes, homophobes, sexistes, etc... se verra supprimé et son auteur averti ou supprimé/blacklisté si récidive !!

Merci également de commenter l'oeuvre et non la critique en elle-même.


Code de sécurité
Rafraîchir

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 67 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2017 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text