Caffe Latte Rhapsody de Tôko Kawai

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

Titre : Caffe Latte Rhapsody

Titre original : Caffe Latte Rhapsody (カフェラテ・ラプソディ)

Auteur : Tôko Kawai

Nombre de tome : 1

Editeur : Taifu

Editeur original : Libre Publishing

Prix : 8,95

Genre : Boys Love (ou yaoi, c'est comme vous voulez), romantique

Résumé : Serizawa est employé dans une librairie. Un jour, il croise dans les rayons un géant blond effrayant. Mais au fil des visites du dénommé Keito, Serizawa se rend compte que ce n'est qu'une apparence et que le jeune homme cache un coeur fragile et sentimental. Petit à petit, une relation d'amour se tisse entre eux.

Critique :

(écrite le 7 mai 2009 sur mon ancien blog, ré-actualisée pour Edenia)

Tôko Kawai (ou Toko selon la transcription choisie par Taifu) est encore une mangaka renommée dans le fandom boys love pour des mangas comme Loveholic, que je n'ai jamais lu, ou Cut, que j'ai vraiment aimé. Cependant, ce Caffe Latte Rhapsody n'a jamais su me conquérir.

Caffe Latte Rhapsody porte parfaitement son nom tant il m'a sucé toute mon énergie avec sa dose de sucrerie rose bonbon à chaque page. En même temps, ce n'était pas comme si la couverture ne donnait pas déjà un gros indice sur le contenu du manga mais il m'était impossible de croire que l'on atteindraitun tel degrès de guimauve fondante, même avec la vision d'un éléphant rose de manège en arrière plan. Le choc sera violent pour toute personne qui a du mal à voir des personnages s'extasier l'un devant l'autre, rougir jusqu'aux oreilles comme des préadolescentes devant le Don Juan du collège et enfin s'exclamer toutes les trois pages "kya kya mignon", un peu comme si l'auteur voulait à tout prix nous convaincre, sans subtilité, qu'en effet ils sont adorables et qu'il faut à tout prix craquer devant. Hélas, avec une telle insistance, il y a matière à créer l'effet inverse chez le lecteur - ou seulement chez moi ? - en le faisant passer progressivement de "oh, comme ils sont adorables" à "bon sang, quand est-ce que les zombies arrivent et qu'ils crèvent ?". La narration et les reactions excessives des héros sont un peu trop fréquentes pour être convaincantes. Le tout manque sérieusement d'équilibre et de mesure, donne le sentiment que Tôko Kawai a cherché à trop en faire en voulant créer "une histoire d'amour entre deux jeunes hommes au coeur pur", comme elle le dit elle-même. Pour tout dire, je n'oserais même pas qualifier l'histoire de Harlequin car même les quelques romans typés Harlequin que j'ai lu était moins mièvre que Caffe Latte Rhapsody.

C'est d'autant plus regrettable pour celui qui n'aime pas ce genre d'histoires que Tôko Kawai n'a pas un style graphique déplaisant et que les personnages ont souvent des attitudes rigolotes. Il y a aussi de bonnes idées, notamment dans la timidité exacerbée de Keito, et on sent une certaine maîtrise dans le scénario. Mais j'ai trouvé l'ensemble vraiment trop sucré pour être supportable. Je trouve que Tôko Kawai se débrouille bien mieux dans un style moins bonbons qui collent baignant dans le miel du bonheur.

Côté édition, Taifu nous gratifie déjà d'un oubli de mot dès la première page et d'une affreuse quatrième de couverture bleu et verte herbe cette fois ci. Eurk !

Points forts :

  • Si on aime les bons sentiments et le fleur bleue, c'est sans doute un bon manga...

Points faibles :

  • Mais si vous n'aimez pas le point précédent, épargnez-vous cette lecture !

Share

Ajouter un Commentaire

Règle fondamentale : le Respect !

Tout commentaire aux propos injurieux, racistes, homophobes, sexistes, etc... se verra supprimé et son auteur averti ou supprimé/blacklisté si récidive !!

Merci également de commenter l'oeuvre et non la critique en elle-même.


Code de sécurité
Rafraîchir

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 83 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2017 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text