Gakuen Heaven : Chapitre Nakajima de You Higuri

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

Titre : Gakuen Heaven : Chapitre Nakajima

Titre original : Gakuen Heaven (学園ヘヴン)

Auteur : You Higuri

Nombre de tomes : 4

Editeur : Tonkam

Editeur original : Biblos

Prix : 7,95 euros

Genre : Boys Love (ou yaoi, c'est comme vous voulez)

Résumé : Keita, grâce à Hidéaki Nakajima, est toujours élève au sein de l'école Liberty Bell normalement réservée aux élites japonaises. Depuis, il passe la plupart de ses nuits dans le lit du démon à lunettes et certainement pas pour manger du cake au citron avec une tasse de thé. Pourtant, Keita ne se sent guère aimé : Nakajima est froid et parfois cruel. Celui-ci ne le considère-t-il que comme un jouet sexuel ? Le trouble du garçon s'accroit lorsque Asano, un étudiant parti un temps étudier à l'étranger, revient à Liberty Bell et lui apprend que son petit ami est sans aucun doute corrompu... Nakajima manipule-t-il vraiment le conseil des élèves ?

Critique :

(écrite le 4 juin 2008 sur mon ancien blog, ré-actualisée pour Edenia)

Gakuen Heaven : Chapitre Nakajima n'est pas une véritable suite de Gakuen Heaven : Chapitre Niwa. En effet, il s'agit d'une version alternative, dans laquelle Keita n'a jamais fini avec Niwa et se retrouve entre les griffes du pervers Nakajima, déjà apparu dans le précédent volume. Ainsi, Gakuen Heaven : Chapitre Nakajima peut-être lu avant ou après le précédent, puisque les premières pages expliquent rapidement la situation dans laquelle Keita s'est retrouvé au cours de la précédente histoire. Ce n'est pas plus mal, faudrait pas qu'on ait à se taper le premier tome en prime.

Alors, cette pseudo suite fait-elle mieux ? Oui et non. D'un côté, on est ravi de retrouver une You Higuri plus en forme en terme de dessin. Enfin, Liberty Bell ressemble à quelque chose. Les décors restent discrets par endroit mais sont bien plus détaillés et en volume que dans le premier tome. Mine de rien, ce seul détail rajoute beaucoup de vie à certaines planches et permet au lecteur de s'immerger plus facilement dans l'univers. Au niveau des personnages, il n'y a pas grands changements, leur chara-design respectant parfaitement celui des jeux (en même temps, avec la même personne derrière, le contraire eut été choquant). On a une impression de mieux, sans pouvoir réellement la définir : est-ce parce que You Higuri a délaissé en grande partie ses personnages aux expressions déformées (vous savez, ces choses censées ressembler à des chibi mais qui n'en sont pas) ?

Au niveau du scénario, l'intrigue de Gakuen Heaven : Chapitre Nakajima reste classique, bien que moins farfelue et un peu plus développée que celle du précédent volume. Cette légère amélioration vient notamment du fait que les nombreux personnages parasitant la première histoire par leur intervention plus ou moins inutile ont disparu. You Higuri a choisi de conserver les protagonistes essentiels au récit (et quelques figurants qui ne gênent pas le récit, contrairement à avant). Gakuen Heaven : Chapitre Nakajima est toujours une oeuvre fanservice mais où on n'a moins l'impression que la présence de certains personnages ne sert qu'à satisfaire les fans. Ainsi, la relation entre Keita et Nakajima (qui se la joue tsundere au masculin) est plus adroitement explorée que celle de Keita et Niwa, faute d'éléments perturbateurs venant gêner l'évolution de l'histoire. Le chapitre final est aussi l'occasion de rendre la relation entre Nakajima et Niwa plus consistante. On regrette par contre de retrouver des situations analogues au premier volume : notamment le sauvetage de Keita par son amant du moment. Un classique du genre, d'ailleurs. Si une telle chose devait se répéter par la suite, autant dire que les ficelles de Gakuen Heaven, déjà grosses, vont devenir horriblement lassantes. D'autant plus que les évènements amenant Keita à être danger sont loin d'être passionnants à suivre (rappelons que le suspense est un élément rare dans la série).

Côté sexe, You Higuri se montre plus audacieuse en augmentant le nombre de scènes croustillantes mais le manga est frappé d'un phénomène étrange : si dans le précédent volume, les organes étaient montrés (sans trop de détails, toutefois), ils disparaissent totalement dans celui-ci (non, un vague trait ne peut représenter un sexe en érection). Si voir Nakajima et Keita faire des fellations dans le vide est tordant au départ, il est aussi très énervant d'avoir le droit à cette censure dans un manga érotique. Une politique de l'éditeur, Libre ? Un coup d'oeil à Finder Series (Yamane Ayano) permet de se rassurer (ou pas). Les sexes que dessinent Yamane Ayano ne sont pas parmis les plus détaillées du genre mais ils sont bien présents. Heureusement pour les personnages de la série, qui n'aurait peut-être pas apprécié d'avoir une zone blanche à la place de leurs parties, comme dans Gakuen Heaven : Chapitre Nakajima. Cette censure semble donc être le fruit de You Higuri elle-même. Autant dire que l'on a presque envie de lui signaler qu'il ne sert à rien de rajouter du sexe si c'est pour faire ça.

Gakuen Heaven : Chapitre Nakajima reste un boys love banal mais un peu mieux que le précédent. Reste à savoir si cette amélioration continuera dans les volumes à venir ou si la série retournera creuser le fond avec une pelleteuse. Diable, pourra-t-on survivre à un tel suspense ?

Points forts :

  • y a du mieux (dessin, scénario)

Points faibles :

  • mais pas de quoi avoir un orgasme

Share

Vous ne pouvez pas poster de commentaires. Veuillez vous identifier ou créer un compte pour cela.

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 12 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2017 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text