"Au secours !" : Un petit guide du livre numérique (décembre 2010)

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

/!\ Dossier susceptible d'évoluer par la suite...

MAJ 12 février 2011 : concernant le contraste du SiPix du Cybook Orizon

On en parle depuis des années mais jusqu'à présent le livre numérique et les liseuses (ou reader) pour les lire ne s'étaient jamais imposés. Et v'la ti pas, notamment à cause d'Amazon et son Kindle, que de plus en plus d'éditeurs se mettent à en faire en cette belle année 2010. Dernier en date : Bragelonne, qui n'est quand même pas un petit acteur de la littérature de l'imaginaire. Il semble bien que la France soit en route vers le numérique.

Ce guide a pour but de vous expliquer les aspects les plus généralistes du numérique et vous aider à éviter certaines erreurs de néophyte si vous souhaitez prochainement vous lancer dans l'achat d'une liseuse ou d'une tablette. Si vous voulez ensuite (ou dès maintenant) avoir une information plus complexe, je vous conseille de vous rendre en bas de la page, au niveau des liens.

Les machines de lecture et leurs écrans

 

Le Cybook Orizon : une liseuse française utilisant un écran SiPix

Les liseuses (aussi appelées reader, livre électronique et j'en passe) sont des machines conçues spécifiquement pour la lecture. Pour le moment, elles sont en N&B car seul le LCD permet d'afficher correctement la couleur. Elles utilisent en majorité les technologies E-ink ou SiPix, aussi appelées encre ou papier électronique. Certaines liseuses possèdent le wifi et la chose devrait de plus en plus se démocratiser. Cela permet d'accéder directement aux boutiques en ligne au lieu de devoir passer par un PC pour transférer les livres achetés ou téléchargés. Cependant, leur écran ne permet pas d'utiliser des sites comme Youtube (affichage trop lent pour la vidéo) et il faudra donc se contenter des sites d'information en version mobile ou de wikipédia. De plus en plus de liseuses proposent aussi le tactile et un accéléromètre permettant de faire pivoter l'image automatiquement selon la position de la machine. D'autres, comme le Fnacbook, peuvent lire les mp3 et donc les audiobook. Les liseuses ont une autonomie énorme. On ne parle plus en heure mais en semaine. Ce qui est pratique en cas de voyage avec des déplacements fréquents. Ou si vous êtes du genre à oublier de recharger votre machine.

 

Le célèbre Ipad : plus tablette que liseuse

Les tablettes sont des mini pc, plats et tactiles. Elles permettent de lire des livres, mais aussi de naviguer sur le net, de regarder des films, de jouer à des jeux vidéos conçus pour et d'utiliser certaines applications PC. Cependant, elles sont aussi bien souvent plus encombrantes compte tenu du hardware nécessaire pour faire tourner tout ça. Leur écran est LCD, ce qui permet d'afficher la couleur pour les revues et magazines, et d'avoir un bon temps de réponse pour la vidéo. L'Ipad est une tablette. L'autonomie des tablettes reste limitée : quelques heures contre deux semaines voire plus (selon l'usage) avec les liseuses.

Ces divers appareils embarquent des technologies différentes pour leurs écrans.

L'E-ink (et l'E-ink pearl, version améliorée au fond plus blanc) est une technologie d'encre électronique ou de papier électronique. Sa surface est matte, ce qui rend la lecture agréable (peu de reflets), et il simule le papier quasiment à la perfection. Par contre, il n'est pas capable d'afficher des vidéos de façon fluide. Son usage est réduit à la lecture. Pour le moment, l'E-ink n'est qu'en noir et blanc, mais son fabricant travaille à une version couleur qui pourrait équiper des liseuses d'ici fin 2011/2012. A noter que Sony propose des machines E-ink pearl tactile grâce à l'utilisation d'un détecteur infrarouge. Cependant, l'E-ink n'est pas conçu pour le tactile à la base.

Le SiPix propose aussi un système d'encre ou de papier électronique proche de l'E-ink mais avec un procédé différent. Ces écrans peuvent être en noir et blanc ou monochrome (rouge, vert, bleu ou or). Le SiPix permet le tactile capacitatif multitouch. Il offre aussi une plus grande netteté grâce à l'utilisation d'une grille hexagonale. Malheureusement, le contraste est moins élevé que sur l'E-ink en raison d'un fond souvent plus grisâtre que blanc. Dans le cas du Cybook Orizon de Bookeen, ce problème de contraste a été améliorée lors d'une mise à jour en Janvier 2011. Il est désormais possible de régler l'anti-aliasing à sa convenance et d'obtenir des caractères bien plus noirs. Si on n'égale pas encore certains écrans E-ink, le principal défaut du SiPix est presque réglé.

 

Visuels marketting : Fnacbook (SiPix) à gauche et Kindle (E-ink Pearl) à droite

Ces deux technologies permettent de lire en plein soleil. Par contre, elles n'usent pas de rétro-éclairage : il faut donc allumer la lumière pour lire dans l'obscurité. Ceci étant dit, elles ne blessent pas les yeux et on peut donc lire aussi longtemps qu'avec un vrai livre.

Le LCD est une technologie conçue pour la télévision et les écrans de PC. Elle affiche la couleur et permet de lire les vidéos. Et elle peut aussi proposer la lecture. A partir de là, on peut penser que le LCD est supérieur à l'E-ink et au SiPix qui n'affichent que du N&B pour le moment et ne permettent pas un usage du web complet. Erreur. Certes, les tablettes et leur écran LCD sont très attrayantes pour la lecture de livres couleurs. Cependant, le LCD use d'un rétro-éclairage qui ne permet pas une lecture aussi agréable qu'avec un livre ou l'E-ink et le SiPix. Par ailleurs, la surface est souvent de type "glossy". Cela rend les couleurs plus belles mais, du coup, les reflets sont fort important. Pour les diminuer, il faut soit se bagarrer avec l'orientation de l'écran, soit augmenter le rétro-éclairage (qui fatigue donc la vue). Et, malheureusement, cette solution ne marche pas en plein soleil, au bord de la plage. Ne vous fiez pas aux belles images marketting !

Que choisir : liseuse ou tablette ? E-ink ou SiPix ?

Si vous voulez un ordinateur portable tout plat et de la lecture à l'occasion, que vous vous fichez de l'autonomie, prenez une tablette. L'écran LCD devrait vous satisfaire et votre machine fera plein de choses différentes.

Si vous voulez une bibliothèque transportable et que seule la lecture vous intéresse, que vous ne comptez pas regarder de film ou naviguer sur internet comme sur votre pc, que vous voulez pouvoir lire en paix toute une journée sans devoir courir après une prise, prenez une liseuse. C'est la machine spécialisée pour ça.

L'E-ink est à choisir si vous voulez un fond blanc et que le tactile ne vous intéresse pas (notez que Sony propose un E-ink tactile grâce à une astuce technologique mais tous les acheteurs n'en sont pas satisfaits).

Le SiPix a un écran plus grisâtre et un peu moins contrasté. Un peu papier journal. Il n'est pour autant pas mauvais et la MAJ du Cybook Orizon, sur cette machine spécifiquement, permet de régler en grande partie le problème. Sur cette même machine, que nous sommes plusieurs à posséder ici, la navigation est très agréable et instinctive, sauf sur certains sites non étudiés pour où cliquer sur les liens devient une épreuve de précision. Le multitouch pour zoomer ou dézoomer avec deux doigts est très pratique pour les PDF et évite de passer par des menus.

Et dans le futur ?

L'E-ink couleur est en cours de développement. C'est apparemment le chinois Hanvon qui devrait sortir le premier appareil utilisant ce type d'écran... en 2011. Avec les retards habituels pour les nouvelles technologies, l'arrivée des tablettes couleur en France ne se fera sans doute que fin 2011, voire début 2012. Et il faudra voir le prix.

Mirasol est une technologie concurrente. Elle était prévue pour 2010 mais a finalement été repoussée en 2011. Comme l'E-ink, elle propose un écran couleur sans rétro-éclairage, avec un rendu proche du papier.

SiPix devrait aussi passer à la couleur mais pour le moment rien de concret. Seule la FAQ du fabricant mentionne que des plans sont prévus à ce sujet.

Ceci dit, les tablettes devraient avoir bientôt de quoi répliquer. La technologie Pixel Qi vise à proposer un compromis entre le LCD et le papier électronique. Le rétro éclairage peut être désactivé, ce qui transforme l'écran en une dalle matte proche du rendu de l'E-ink ou du SiPix, mais avec un temps de réponse amélioré. Seul souci, il n'affichera que du N&B dans ce mode économique alors que E-ink et ses concurrents passent à la couleur. La tablette/liseuse Adam de Notion Ink sera le premier dispositif équipé mais pour le moment peu de constructeurs ont annoncé un support de la technologie. Par ailleurs, cette petite merveille coûtera quand même 499$ pour sa version Pixel Qi et Wifi. Les versions inférieures n'auront pas l'écran en question.

Les formats du numérique et les DRM

Si vous avez été faire un tour sur les plateformes de vente comme Kindle d'Amazon, Epagine ou Immateriel, vous avez dû remarquer que les livres numériques sont disponibles bien souvent en plusieurs formats aux noms plus ou moins ésotériques. Le plus connu étant le format PDF déjà utilisé sur PC depuis des années. Ces formats n'ont pas les mêmes avantages et ne sont pas destinés au même type de machines.

Le PDF est à privilégier si vous lisez sur PC. Il convient à un large écran, à partir de 9" ; ce que n'ont pas les liseuses souvent entre 5" et 6". La plupart des PDF sont conçus pour une feuille de type A4, ce qui ne permet pas les afficher confortablement. Pour les éditeurs, le PDF présente l'avantage d'avoir une mise en page fixe sur n'importe quelle machine. Du même coup, il n'est pas possible pour le lecteur de changer la police de caractère s'il a du mal à la lire. On peut rétrécir ou agrandir la taille de la page, mais on ne peut pas agrandir ou diminuer la police, ce qui là encore pose problème pour un affichage sur une liseuse. Autre souci : ce format est lourd. En clair, si vous voulez lire sur PC, prenez le PDF. Si vous voulez lire sur un écran de 5" ou 6", prenez autre chose.

L'EPUB est en train de devenir le format dominant pour la lecture numérique. Sauf chez Amazon. L'EPUB se comporte comme une page web avec son css. On a d'un côté un fichier de texte brut. De l'autre un fichier qui indique quelle mise en forme appliquer à tel endroit (feuille de style). En théorie, il est donc rapide à charger et le changement de page se fait instantanément. Dans les faits, on peut constater qu'une feuille de style lourde, comme chez Bragelonne, entraîne des lenteurs sur certaines machines. L'avantage de l'EPUB sur le PDF c'est que le lecteur peut facilement modifier l'affichage du livre : taille de caractère, police, justification, etc... Il s'affiche donc facilement sur n'importe quel taille d'écran et à votre convenance. Si vous avez une liseuse avec un écran de 5" ou 6", c'est le format à prendre. Par ailleurs, l'EPUB est toujours en évolution et certains constructeurs comme Bookeen effectue des mise à jour sur leurs produits pour les prendre en compte.

Le Mobipocket est le format qui sert de base à Amazon pour son Kindle (il s'agit d'un Mobipocket avec des DRM propriétaires, AZW). Pour des raisons de droit, il n'est pas possible d'utiliser sur une liseuse à la fois l'Epub et le Mobipocket. Certains constructeurs proposent de remplacer la lecture d'Epub par la lecture de Mobipocket (le cas de Bookeen pour son Opus) mais d'autres non. Sauf si vous achetez un Kindle ou sauf si vous êtes sûrs que votre liseuse est compatible, mieux vaut éviter ce format. Qui tend à être supplanté par l'Epub (excepté chez Amazon, donc).

Les DRM peuvent équiper n'importe lequel de ces formats. Il s'agit d'un système visant à éviter le piratage, analogue à ce qui est employé pour la musique, les films ou les jeux vidéos. Malheureusement, ces DRM posent plus problème aux acheteurs honnêtes qu'aux pirates. Ils sont très faciles à briser mais peuvent gêner l'installation (pourtant légale) sur certaines machines, empêcher le prêt à un ami ou encore limiter le nombre de machine sur lesquelles vous pouvez mettre vos livres, voire limiter l'utilisation du livre à la machine d'achat, vous obligeant à "craquer" le DRM pour pouvoir l'installer sur votre nouvelle liseuse flambant neuve. Dans les versions les plus extrêmes, on se rapproche d'une location déguisée du livre, livre qui est pourtant souvent proche du prix du papier... Avec les DRM Adobe, souvent utilisés, l'usage est limité à 6 machine même si un mail au support d'Adobe pourrait lever cette limite lorsqu'elle est atteinte (à voir...). Par ailleurs, il vous faut avoir un Adobe ID et posséder le logiciel gratuit Adobe Digital Editions. Inutile de dire qu'on ne se gêne pas pour vous surveiller à travers ça...

 

De plus en plus de libraires sont mécontents des DRM car ils se retrouvent plus souvent à devoir expliquer aux clients pourquoi ils n'arrivent pas à utiliser leur fichier comme ils veulent, voire à l'installer, plutôt qu'à vendre du livre. Un distributeur comme Immatériel est lui aussi opposé aux DRM même s'il laisse le choix à l'éditeur.

Certains éditeurs comme Bragelonne ou Le Belial' ont renoncé aux DRM et se contentent d'un marquage du fichier au nom de l'acheteur. Cette technique plus respectueuse des clients permet d'utiliser le livre numérique quasiment de la même manière qu'un livre papier : installation illimitée, possibilité de prêter à un ami, de faire des copies de sauvegarde, etc...

Organiser ma bibliothèque sur mon PC

Calibre est un logiciel libre et gratuit qui vous permet d'organiser vos livres numériques (création d'étiquettes, ajout de couverture si besoin, résumé, etc...), mais aussi de convertir un fichier (.odt, txt, etc...) en epub ou inversement de convertir un fichier epub dans un format texte. Vous pouvez aussi modifier les feuilles de style des epub mais il faut s'y connaître. Une fois votre bibliothèque organisée, vous pouvez l'envoyer sur votre machine adorée. Ou bien utiliser Calibre pour sauvegarder sur votre PC, de façon ordonnée, vos achats et téléchargement.

Adobe Digital Editions, comme dit plus haut, est obligatoire pour utiliser des epub ayant des DRM Adobe. Il est gratuit mais il faut avoir un Adobe ID pour l'utiliser, donc s'enregistrer sur le site d'Adobe. Avec ce logiciel, il est possible d'être fliqué, pardon, de gérer sa bibliothèque aussi et de l'envoyer sur sa liseuse. Je l'ai par nécessité mais j'évite autant que possible les livres avec DRM...

Il en existe bien entendu d'autres, la plupart du temps gratuit.

A noter que les liseuses ont leur propre façon de gérer les bibliothèques. L'Orizon nécessite des dossiers à l'ancienne que l'on créé depuis le PC en branchant la liseuse dessus. Mais la plupart des liseuses reprennent les étiquettes ou tag définit dans Calibre ou ADE (me semble-t-il, n'ayant pas testé). Si vous voulez donc que votre bibliothèque sur votre liseuse soit bien rangée, il faudra donc organiser votre bibliothèque Calibre ou ADE au mieux.

Quelques plateformes d'achat

Une liste non-exhaustive car parler de toutes prendrait plusieurs articles...

Amazon vend du livre numérique mais deux bémols se posent : l'offre est surtout anglosaxone et cela ne marche que sur les Kindle (sauf bidouillage). Amazon ne travaille pas avec les librairies physiques, ni avec les bibliothèques. Je n'ai pas testé ce service, n'ayant pas de Kindle.

Immatériel est un distributeur indépendant plutôt anti DRM et qui travaille aussi avec les libraires et les bibliothèques. Vous pourrez trouver sur leur plateforme de vente un grand nombre d'éditeurs, Bragelonne inclus. Il propose aussi gratuitement des livres du domaine public. Ils ont aussi un blog où ils évoquent certains problèmes de l'édition numérique en toute transparence. Notez que vos achats sont conservés dans une bibliothèque virtuelle : vous pouvez les retélécharger à tout moment.

Epagine est un gros distributeur qui n'oublie pas non plus de travailler avec les libraires ou les petits éditeurs. Lorsque vous achetez dessus, vous avez d'ailleurs le choix de vous rattacher à une librairie physique partenaire. J'avoue ne pas trop savoir en quoi ça consiste. Est-ce que la librairie gagne quelque chose chaque fois qu'on fait un achat ? Si quelqu'un a la réponse. Bref... Comme pour Immatériel, vos achats sont conservés dans une bibliothèque virtuelle. Epagine a aussi signé un partenariat avec Bookeen. Il s'agit de la librairie par défaut de l'Orizon. Pour ma part, j'ai eu quelques soucis avec la version de la boutique inclue dans l'Orizon (un de mes livres achetés ne s'est pas téléchargé sur la liseuse !), donc j'ai l'impression que le service n'est pas encore au point. Manque de bol, il n'est pas possible de synchroniser son compte Epagine/Bookeen avec le site internet classique d'Epagine ! Ce serait peut-être une bonne idée pour pouvoir récupérer depuis un PC les livres achetés via l'Orizon et qui ne se téléchargent pas sur la machine...!

La Fnac a aussi sa propre plateforme de vente. Elle est directement accessible depuis le Fnacbook.

Quelques éditeurs ayant choisi de se passer de DRM !

Le Bélial', éditeur de littérature de l'imaginaire (que c'est beau à dire) et de nombre d'auteurs français, s'est lancé dans le numérique cet été 2010. Ils ont fait le choix de proposer leurs romans sans DRM. Et les Epub proposés sont de qualité. Ils ont aussi leur propre plateforme d'achat. Les prix sont très inférieurs au format papier. Un prix minimum est fixé mais vous pouvez choisir de payer un peu plus en l'augmentant à l'achat. Comme sur toute plateforme d'achat, vous avez une bibliothèque virtuelle qui vous permet de récupérer tous vos achats numériques en cas de souci. Cerise sur le gâteau : si vous avez envie d'acheter la version papier, vous aurez la version numérique à prix réduit. Seule ombre au tableau : le catalogue n'est pas encore très important. Ceci étant dit, Le Bélial' corrige aussi ses éditions numériques et il est possible de télécharger ces "rééditions" gratuitement.

Bragelonne (et Milady) s'est lui aussi lancé dans le numérique en novembre. Malgré quelques retards, une centaine de titres est désormais disponible sur Immatériel depuis le 29 décembre. Les autres distributeurs n'ont pas encore tous le catalogue en entier. Bref, l'offre est énorme. Peut-être un peu trop. Certains livres de Bragelonne sont très lourds à charger sur les liseuses (notamment les Cybook), en raison d'une feuille de style en Epub un peu généreuse en poids. Mais les prix sont encore une fois très compétitifs, bien inférieurs au papier et des rééditions (gratuites, encore une fois) seront faites pour corriger ce problème d'après le forum officiel. Bookeen, constructeur des Cybook, préparerait aussi une MAJ pour rendre la lecture des Epub plus efficace. Alors, que demande le peuple ? Plus de Bit Lit ? Bande de perverses !

A noter que Bragelonne n'a pas encore sa propre plateforme de vente mais qu'il en serait question dans un avenir proche...

 

Les éditions Ex Aequo proposent de la vraie littérature populaire. Garantie sans DRM et à des prix encore une fois plus que corrects vis-à-vis de la version papier. Je n'ai pas encore acheté chez cet éditeur, donc je ne pourrais pas en dire plus.

Quant à Numerik:)ivres, cette nouvelle maison d'édition propose des livres 100%... numérique ! Oui vous ne l'auriez jamais deviné sans moi. Les prix sont là encore très intéressants et il s'agit d'inédits.

Des classiques... gratuits

Avec le numérique, on peut trouver les classiques du domaine public... gratuitement ! C'est que la gratuité devient tellement rare dans notre monde qu'on en pleurerait presque d'extase.

Project Gutenberg numérise des classiques dans toutes les langues. On trouve de tout : de Freud dans sa langue d'origine en passant par Maupassant à Oscar Wilde en anglais. A noter que certaines liseuses comme le Cybook Orizon intègrent directement la version mobile de Gutenberg. Certains distributeurs intègrent aussi dans leur catalogue les livres Gutenberg, toujours gratuitement.

Feedbooks propose aussi des classiques gratuits, mais aussi des livres payants dans beaucoup de langues. L'Orizon intègre directement la version mobile de Feedbooks. A noter que Feedbooks met aussi en avant des auteurs en auto-édition. Pour le moment, cette catégorie de livres est gratuite.

L'édition alternative

Par édition alternative, j'entends un type de maison d'édition ou de groupe d'auteurs qui ne suivent pas les règles habituelles de l'édition papier.

In Libro Veritas est un éditeur/libraire en ligne fonctionnant selon les principes du Creative Commons : les lecteurs peuvent partager librement les livres sans que cela empêche les auteurs de les vendre, en format papier par exemple. Concrètement, ILV propose de nombreux livres gratuits en numérique et de l'impression à la demande (payante). Les lecteurs peuvent même composer des recueils de nouvelles personnalisés. Bien sûr, tout ce qui est publié sur ILV n'est pas excellent mais l'initiative est tout de même intéressante.

Publie.net est un éditeur/libraire proposant des livres multiformat sans DRM (ouaaais !) et des systèmes d'abonnement (5 livres achetés, le sixième gratuit, abonnement annuel...). Contrairement à un éditeur classique, il n'accepte pas les sollicitations mais vient chercher lui-même des auteurs du web pour les publier. Son fonctionnement est de type "coopérative" : la moitié de la recette est attribuée à l'auteur (contre + ou - 10% chez un éditeur classique).

Fabriquer mon propre Epub

Sigil est encore un logiciel en béta. Cependant, il permet de créer un Epub depuis un fichier txt ou html. Il est très facile d'utilisation et ne demande aucune connaissance particulière pour un usage basique (c'est-à-dire si vous n'êtes pas éditeur pro).

Derniers conseils ?

- Quitte à paraître insistante, choisissez bien votre machine. Une liseuse n'est pas une tablette et inversement. N'hésitez pas à faire la liste de vos besoins, cela vous aidera à écrémer la liste.

- Pensez au long terme. Aujourd'hui, une liseuse connectée avec une boutique intégrée, voire un navigateur internet comme le Cybook Orizon, ce n'est pas encore très utile, mais dans un an ce sera peut-être différent. Et vous n'allez pas changer de liseuse tous les ans...

- Avant d'acheter un livre, vérifiez :

  • qu'il est moins cher que la version papier. Et moins cher ne signifie pas 20 euros pour la version numérique et 21 pour la version papier ! Cela devient intéressant que lorsqu'on s'approche de la moitié du prix.
  • qu'il n'a pas de DRM ou que les DRM employés ne vont pas gêner l'utilisation que vous souhaitez en faire. Mais pour ma part, je pense qu'il est bon de boycotter tout livre ayant des DRM.
  • qu'il ne s'agit pas d'un classique du domaine public que l'on peut trouver sur Gutenberg et consort
  • qu'il n'y a pas une offre du style : "livre papier acheté, livre numérique en plus pour X euros". Si vous voulez les deux versions, vous ferez une réelle économie.

- Si c'est possible, achetez sur le site de l'éditeur (comme le propose Le Bélial'). L'éditeur en sort gagnant et le prix est (en théorie) le même que sur une plateforme de vente.

- Si l'éditeur ne propose pas de boutique numérique, essayez d'acheter votre livre chez le même distributeur (Epagine, Immateriel...). Les boutiques proposent de télécharger à volonté les livres achetés, donc regrouper vos achats au même endroit permet de les retrouver facilement en cas de panne du PC, décès de votre liseuse, perte de votre carte SD.

Liens :

Voilà deux blogs que j'apprécie particulièrement pour leur suivi de l'actualité, tant technique que éditoriale, et leurs tests de machines.

Ebouquin

Aldus

Livres du domaine public, et divers éditeurs de qualité (et sans DRM) ou alternatifs...

Project Gutenberg

Feedbooks

In Libro Veritas

Publie.net

Le Bélial'

Bragelonne

Les éditions Ex Aequo

Les logiciels

Calibre

Adobe Digital Editions

Sigil

Share

Commentaires   

 
Haeru
0 #1 Haeru 11-02-2011 14:01
Merci pour cet article, je viens de m'acheter une liseuse et il m'a été bien utile !
Reste plus qu'à trouver le temps de lire tous les epub que j'ai récoltés ^^
Signaler à l’administrateur
 
 
Roshieru
0 #2 Roshieru 11-02-2011 14:42
Par curiosité, tu as pris quoi comme modèle ? : )
Signaler à l’administrateur
 
 
Haeru
0 #3 Haeru 11-02-2011 21:32
Une Cybook Orizon, marche impeccable :)
Signaler à l’administrateur
 
 
Roshieru
0 #4 Roshieru 12-02-2011 08:29
Zut, tu as le même que Tatsu et moi XD j'espérais trouver une troisième personne pour tester un projet sur une liseuse différente.

Ceci dit, c'est un très bon choix ! Surtout depuis que la dernière MAJ permet d'améliorer le contraste. Tiens, il faudrait peut-être que j'édite l'article pour signaler que la "fadeur" du Sipix n'est plus sur une liseuse comme l'Orizon.
Signaler à l’administrateur
 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires. Veuillez vous identifier ou créer un compte pour cela.

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 14 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2017 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text