Riley Jenson 5 : Sombre étreinte de Keri Arthur

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

/!\ Lu à partir de l'édition numérique

Titre : Riley Jenson : Sombre étreinte

Titre original : Riley Jenson Guardian: Embraced by darkness

Auteur : Keri Arthur

Nombre de tomes : saga en 9 volumes (en cours ?)

Nombre de pages : 384 pages

Editeur : Milady (poche)

Editeur original : Dell (USA)

Genre : Bit Lit

Prix de l'édition papier : 7 euros

Prix de l'édition numérique : 4,99 euros

Machine de test : Cybook Odyssey HD Frontlight

Format du fichier utilisé : Epub

DRM : sans

Résumé : Au moment même où Riley pensait voir sa vie reprendre son cours normal, le destin lui met de nouveau des bâtons dans les roues. L'Alpha de la meute qui l'a rejetée, exige son aide pour retrouver sa petite-fille disparue. Riley aimerait pouvoir refuser, mais ce serait alors la vie de sa mère qui serait en danger. Et comme si ça ne suffisait pas, elle doit mener l enquête sur une série de meurtres barbares.

Critique :

Il commençait sous de bons auspices, ce cinquième volume de Riley Jenson. Hélas, la sauce n'a pas pris pour moi, entre l'intrigue prévisible, l'écriture sans passion (certes, la traduction n'aide pas) et les pensées de Riley Jenson qui tournent en boucle sur les mêmes sujets : son couple et le produit qu'on lui a injecté et qui la transforme peu à peu en louve gros bill dotée de tous les pouvoirs (avec le risque que cela la consume). Mais ce qui m'a le plus lassée, c'est l'utilisation à l'overdose des mêmes phrases. Entre ses hormones qui font des cabrioles et des sauts périlleux, ou tel aliment qui "n'est pas du café noisette" mais qui est bien quand même, Riley lasse. A croire que Keri Arthur s'est composée un fichier doc avec des phrases types à recaser plusieurs fois dans chaque volume. C'était bien la peine de mettre le frein sur l'érotisme si c'est pour offrir d'autres genres de redondances !

Côté personnages, nous sommes clairement en retrait des volumes précédents. L'absence de Quinn est salutaire à mes yeux, parce que je ne supporte pas les connards machistes qui abusent de leurs pouvoirs pour faire changer une femme (pour moi, cela s'apparente à de la violence et je trouve ça malsain pour une romance). Malheureusement, Kellen ne relèvera pas le niveau et agira tout aussi égoïstement à la fin du volume, même si ses raisons sont différentes. J'avoue ne pas comprendre ce que les lectrices trouvent à ce genre d'enfoirés. Moi, ça ne me fait pas du tout fantasmer, c'est sûr.

L'auteur tombe aussi à côté concernant le passé de Riley et de son frère, pourtant point de départ de l'intrigue : l'exploitation de leurs relations avec leur ancienne meute se cantonne au superficiel. Il n'en ressort rien d'émouvant ou de dramatique. Keri Arthur compte-t-elle réexploiter ces personnages dans la suite ? A priori oui, à lire les résumés, mais je ne suis pas certaine de continuer la suite de cette saga. Aucun élément à l'issue de ce volume ne m'en donne envie

Côté policier, le niveau est donc faible, comme je l'ai signalé. Le quatrième volume m'avait pourtant fait espérer, mais là je me suis ennuyée ferme tout en ayant l'impression que Keri Arthur bâclait le scénario : si on connaît les raisons qui poussent les antagonistes du récit à tuer, aucune explication n'est fournie concernant leurs pouvoirs (on se contentera d'un vague "particularité familiale) et leurs personnalités restent pour le moins superficielles.

Points forts :

  • En creusant, je trouverais peut-être... mais non...

Points faibles :

  • Je n'ai rien aimé (intrigue, style, romance, etc.)

Share

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 34 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2022 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text