Désir Charnel de Axelim

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

Désir charnel AxelimTitre original : Désir charnel

Auteur : Alexim

Nombre de volume : volume unique

Nombre de page : 359

Éditeur : TheBookEdition.com (collection plumes au bout des doigts)

Genre : fantastique, romance

Prix : 6,69€ pour la version PDF, 13,15€ pour la version papier

 

Présentation de l’auteur :

Drake est un jeune homme banal qui mène une vie banale, jusqu'à un soir où il a rendez-vous avec Connie, sa petite-amie. Celle-ci est en train de se faire dévorer par un Indien habillé en hibou.

L'Indien forcera Drake à l'héberger, et prétendra que Drake et lui sont liés. Drake n'y croit pas mais n'a pas d'autre choix que d'héberger celui qu'il appellera Owl, jusqu'à ce qu'il se demande s'il n'existe pas réellement des liens très anciens entre eux...

Cette histoire est basée sur le boy's love.

Il y a donc de nombreuses scènes érotiques entre hommes. Mais tout le scénario est basé sur un amour impossible datant de cinq-cents ans, rendu peut-être possible, grâce à la réincarnation, aux pouvoirs psychiques, au chamanisme, à la sorcellerie, et à l'ésotérisme en général.

L'histoire des Berdaches est véridique, et basée sur la culture amérindienne.

 

Critique :

PDF acheté hier soir et lecture terminée ce matin : preuve que l'intérêt pour l'histoire fut très grand et le style de l'auteur grandement apprécié.

Cependant, je vais commencer par le négatif, qui m'a empêché de jouir pleinement de ma lecture et d'être à 100% satisfaite de mon achat.

Tout d’abord, le prix. 6,69€ pour un pdf/ebook, soit le même prix qu’un livre papier sans les frais autour (frais de port, emballage...), ça peut freiner pas mal de monde. Pour moi, un pdf/ebook ne devrait jamais dépasser les 5€. Au-delà, c’est prendre les lecteurs pour des vaches à lait.

Mais bon, je connaissais déjà certains travaux publiés sur Fictionpress. J’avais déjà eu le coup de foudre pour « L’homme à la Jaguar » et d’autres écrits de l’auteur plus dans le style fantastique. Donc, malgré mes maigres finances, j’ai mis la main au portefeuille. Car si on doit payer pour lire, on s’attend forcément à une édition de qualité, car c’est supposé être professionnel (c’est tout l’intérêt de payer pour lire, on ne doit pas y retrouver les défauts d’amateurs, en somme). Et puis, il faut l’avouer, le synopsis m’a fait craquer, car il sortait des sentiers battus.

Là où le bât blesse, c’est qu’il manque justement le côté professionnel dans cette édition proposée.

Tout d’abord, côté ponctuation et mise en page. Non, avant un dialogue, on ne met surtout pas un simple tiret collé au texte, mais un tiret cadratin suivi d’un espace. De plus, il y a toujours un espace devant les points d’interrogation et d’exclamation. L'éditions est parsemée de ces petits défauts. Ce ne sont que des détails, mais cela est énormément dérangeant pour les personnes qui sont pointilleuses au niveau du français.

Ensuite, il y a certaines fautes d’orthographe ou de frappe restant ici ou là. Commencer sa lecture avec un « avez » au lieu d’un « avec » dès les premières lignes, ça refroidit.

Ensuite, il manque certaines cohérences et fluidité lors de certaines scènes. Comme la façon de parler de Drake, alors qu’il voit sa sex-friend être tuée et dévorée. Si Owl est tout simplement parfait dans son rôle et sa façon de parler (c’est ce qui fait son charme dans cette scène), ce n’est pas le cas de Drake. Il est supposé être effrayé, dégoûté… et rien ne transparait dans sa façon de parler, pas même dans ses gestes et réactions. C’est bien de la part de l’auteur de nous informer que Drake est effrayé et dégoûté, mais il aurait fallu que cela transparaisse quand on lisait l’histoire. Avoir l’impression d’un Drake qui se tape la causette comme s’il buvait une tasse de thé dans cette situation alors que l’auteur nous informe que ce n’est pas cela qu’il ressent, non, ce n’est pas logique. Il y a plusieurs scènes ainsi, où ce que nous dit l’auteur et ce qu’il est écrit et décrit est en totale contradiction.

Il a aussi parfois un manque de descriptions et d’informations, surtout au niveau de ce qu’on ne peut pas voir (les sentiments, les réactions des personnages, …) qui appauvri certaines images de ce livre. Oui, un excès de descriptions est souvent ennuyeux pour le lecteur. Mais une carence de descriptions est tout aussi malsaine pour l’histoire s’il n’y a pas des astuces pour combler ce manque.

Mon avis est qu’il aurait fallu les yeux affutés d’un bon correcteur, qui n’aurait pas eu peur de dire que telle ou telle chose n'allait pas dans la façon d’écrire. Un ami ou un fan de nos écrits est parfois (si pas souvent) incapable de faire ce genre de chose, même si toute sa bonne volonté y est. Quant à le faire soi-même… Non, c’est impossible (par expérience, je sais qu’on peut lire dix fois la même phrase que l’on a écrite et ne jamais voir une faute qui saute pourtant aux yeux, car, justement, on connait trop bien son texte et ce qu'on veut dire). Une tierce personne voit plus facilement ce genre d’erreur. J’espère donc que l’auteur pourra faire la démarche de corriger son texte et de proposer une réédition (je pousserai bien le vice en lui demandant de le proposer ensuite gratuitement, du moins en pdf, aux personnes ayant déjà acheté le bouquin ou la version numérique, mais bon. Un auteur capable de faire ça me prouvera qu’il reste de l’honnêteté dans ce milieu).

Voilà pour les points négatifs qui en arrivent à me faire regretter mon achat.

Côté positif, on louera l’originalité de l’histoire. Sur ce point, l’auteur ne m’a pas déçue et est allé au-delà de mes attentes. On sent aussi que l’auteur sait de quoi il parle, et ça fait un bien fou.

Ensuite, hormis les points cités ci-dessus, le style de l’auteur est facile à lire, fluide. Parfois cru, mais sans tomber dans la vulgarité : c’est tout en accord avec ses personnages.

Il y a aussi le fait que l’auteur ne va pas vers la facilité au niveau du français. Bien qu’il y ait toujours des faiblesses, on sent que l’auteur aime le français et sait que c’est une langue riche, contrairement à ce que pas mal de traducteurs voudraient nous faire croire.

Et puis, il y a aussi les personnages, toujours complexes, qui ne sont jamais ce que l’on peut croire au départ. Sur ce point, l’auteur nous balade notre plus grand bonheur. Tous les personnages, sans exception, sont attachants et nous donne envie d’en savoir plus sur eux. Nous faire apprécier tout le monde, même les méchants : en voilà un tour de force réussi.

Quant à l’histoire, bien qu’on n’échappe pas au gore et au trash (mais qui a lu le synopsis en a été prévenu préalablement), on entre dedans directement, sans aucun préavis (mais y en a-t-il besoin ?). Il y a des rebondissements, l’histoire se déploie petit à petit, nous laissant découvrir de quoi il en retourne au fur et à mesure de notre lecture. Du début à la fin, l’auteur ne nous déçoit pas à niveau là.

En résumé, je terminerai cette critique en recommandant ce livre aux amateurs du genre et de boy’s love après une réédition de cette œuvre revue et corrigée.

 

Points forts :

- Personnages attachants

- Histoire originale

- Style de l’auteur en général fluide et bien écrit

 

Points faibles :

- Côté « amateur » de l’édition est trop présent

- Prix de la version numérique trop élevé

- Manque parfois de descriptions

- La mise en page et les défauts de ponctuation dérangeants

Share

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 27 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2022 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text