Un marquis pour l'an 2000 de Manon Montauran

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

/!\ Lu à partir de l'édition numérique. Merci à l'éditeur de m'avoir permis de découvrir ce premier roman, et pardon d'avoir pris du retard sur la chronique

Titre : Un marquis pour l'an 2000

Auteur : Manon Montauran

Nombre de pages : - (59000 mots)

Editeur : Laska

Genre : romance contemporaine

Prix de l'édition numérique : 5,99 $

Machine de test : Cybook Odyssey HD Frontlight

Format du fichier utilisé : Epub

DRM : sans

Résumé : En cet été de 1999, toute la France attend avec une impatience teintée de superstition la venue de l’éclipse totale et de l’an 2000. Mais pas Charlotte. Généalogiste, cartésienne jusqu’au bout des ongles, elle espère seulement un contrat intéressant. Justement, une riche baronne l’a appelée en Bretagne pour retrouver la trace d’un de ses ancêtres. Hélas, Marie-Louise de Saint-Méléant s’avère bien vite aussi fantasque que sa requête. Comment savoir ce qu’est devenu un jeune marquis libertin ? Disparu en pleine Révolution sans adieu ni signe de fuite, aucun corps n’a jamais été retrouvé.

En tout cas, une chose est sûre, Charlotte ne s’attend pas à rencontrer l’objet de ses recherches en chair et en os. D’ailleurs, cela est-il seulement possible ? Il doit y avoir une autre explication. Entre les ruines d’un vieux château et les brumes de la campagne bretonne, Charlotte sera confrontée à une réalité qui dépasse tous ses rêves, qui l’emmènera au bout de sa raison… et de ses sentiments.

Critique :

Laska est un nouvel éditeur sur la scène numérique francophone, et sa spécialité est la romance. Il est possible de se procurer les publications de deux façons : soit par un abonnement mensuel (tarif dégressif selon le nombre de mois souscrit), soit plus tardivement en les achetant à la pièce (ce qui revient plus cher, mais peut-être intéressant si vous n'êtes intéressés que par une partie de la collection, comme les romances H/H et F/F). De ce que j'ai pu constater, le travail éditorial est sérieux et l'équipe passionnée. Il est possible d'échanger avec les auteurs directement sur leur forum. Des articles critiques sur la romance sont régulièrement postés sur leur blog. Quant aux prix, ils sont plus que corrects. Ils se situent dans la moyenne basse du numérique. Laska organise aussi des concours de nouvelles chaque année, avec à la clef une avance sur droits d'auteur si vous gagnez !

Mais passons au sujet principal : Un marquis pour l'an 2000. Je ne suis pas fan de romance, avant tout par préjugés, je l'admets, mais ce fut une lecture très agréable grâce à l'humour de l'auteur, son écriture parfaite pour ce genre (ni trop simple et girly ni trop savante), mais aussi son travail de documentation historique, qui rend son récit et ses personnages cohérents, et surtout nous change des cadres "américains" (qui contaminent même les auteurs francophones !). Car si le Marquis est classé en romance contemporaine par son éditeur, le roman se déroule "à cheval" sur la fin du 18e siècle. La romance "voyage dans le temps" n'est pas rare, mais cela fait plaisir de voir une écrivain francophone utiliser l'Histoire française et le faire bien, en évitant autant que possible les anachronismes (notamment langagier).

Charlotte, narratrice du roman, est une héroïne qui a vécu (elle n'est pas vierge, a une fille et la trentaine) et qui nous évite l'avalanche de niaiseries. Face au prétendu-marquis libertin et déboussolé par son soi-disant voyage temporel, elle se montre sceptique, comme l'est tout autant le lecteur qui n'aura pas tout de suite opté pour l'hypothèse surnaturelle. Est-il un fou ? Un arnaqueur diablement bien documenté sur la période de la Révolution ? La question est d'autant plus épineuse qu'elle se laisse peu à peu tenter par notre libertin, et le fils de l'originale et extravertie Marie-Louise va se mêler de l'histoire, bien décidé qu'il est à prouver la malhonnêteté de notre marquis. Et notre marquis, dans tout ça, s'acharne à prouver sa bonne foi. En vain ? Les dialogues entre nos deux héros sont réjouissants : le langage moderne de Charlotte se confronte à celui vieilli de notre marquis, qui lui ne comprend qu'à moitié ce qu'elle dit. Face au couple de héros, les personnages secondaires sont un peu plus en retrait. Leurs personnalités se cantonnent à ce qu'ils laissent percevoir d'eux-même aux autres : Marie-Louise est fofolle, la fille de Charlotte perspicace, le fils de Marie-Louise intéressé et vulgaire... Cela ne les rend pas moins intéressant, et une telle chose est inévitable dans un roman narré à la première personne. Par ailleurs, il n'est pas certain qu'en rajouter aurait servi tant que ça l'intrigue.

L'histoire n'est pas des plus complexes mais sait émouvoir et remplit son office. Manon Montauran évite la pluie de scènes érotiques pas forcément utiles, ce qui décevra peut-être les fana de situations osées, mais pas ceux qui sont lassés du remplissage sensuel artificiel fait par certains auteurs de toute nationalité. Pour un premier roman publié (mais pas le premier écrit), Manon Montauran réussit son coup.

En résumé, une romance contemporaine flirtant avec le surnaturel par son aspect "voyage dans le temps", et le mystère en raison des doutes pesant sur l'identité de notre marquis. Cœurs tendres, si vous en avez marre des princesses américaines futiles, je vous encourage à découvrir ce roman.

Points forts :

  • Une héroïne adulte et pas niaise qu'on apprécie de lire (puisqu'elle est la narratrice)
  • Qui est le marquis ? Surnaturel ou pas ?
  • La documentation historique
  • Les dialogues
  • L'amour

Points faibles :

  • Les personnages secondaires un peu en retrait
  • Le degré d'érotisme faible pourra décevoir les lecteurs les plus coquins (mais réjouir les autres).

Le site web de l'éditeur à découvrir !

Share

   

Connexion  

   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 15 invités et aucun membre en ligne

   
   
Copyright © 2022 Edenia - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
© ALLROUNDER for the template - Edenia for the text