Nightside 2 : L'envers vaut l'endroit de Simon R. Green

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails
Créé le dimanche 13 février 2011 08:36
Mis à jour le samedi 29 décembre 2012 17:04
Écrit par Roshieru
Affichages : 4250

/!\ Ce livre a été lu à partir de l'édition numérique.

Titre : Nightside 2 : L'envers vaut l'endroit

Titre original : Nightside 2 : Agents of Light and Darkness

Auteur : Simon R. Green

Nombre de tomes : série en 12 volume et a priori encore en cours

Nombre de pages : 252 pages

Editeur : Bragelonne

Editeur original : Ace

Genre : Urban fantasy, horreur, thriller

Prix de l'édition papier : 9,99 euros

Prix de l'édition numérique : 4,99 euros

Machine de test : Cybook Orizon

Format du fichier utilisé : Epub

DRM : sans

Résumé : Dans le Nightside, le cœur maléfique du Londres surnaturel, tout le monde me connaît. Je suis John Taylor, l'homme qui trouve n'importe quoi. Même les choses les plus dangereuses. Tenez, en ce moment je suis chargé de retrouver le Graal Impie, la coupe de Judas. Cette relique confère un pouvoir absolu qui vous corrompt en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "Crucifixion". Bien entendu, je ne suis pas tout seul sur l'affaire. Des anges, des démons, des saints et des damnés courent après en détruisant tout sur leur passage ! Ils ne vont pas tarder à comprendre que John Taylor est l'homme idéal pour qui veut terminer cette quête...

Critique :

Ce second volume reste fidèle au précédent. On retrouve quelques connaissances déjantées (et déglinguées), on rencontre de nouveaux personnages tout aussi tordus et l'enquête de John Taylor se déroule à 100 à l'heure, sans nous laisser une seconde de répis ; pour ma part, je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Je craignais une certaine lassitude maintenant que l'effet de surprise s'est évaporé et que l'on commence à connaître le Nightside, mais L'envers vaut l'endroit parvient à créer de nouvelles situations folles et glauques à souhait. L'humour noir fait toujours mouche. Contrairement au premier, un des éléments centraux du récit n'est pas éventé trop vite par des indices trop évidents. Enfin, le bouquin nous en apprend un peu plus sur l'identité de la mère de John, et j'espère que le volume 3 et/ou le 4 continueront d'éclaircir les choses. Car il est difficile de croire que John va en rester là maintenant qu'il sait à qui poser les questions...

Des regrets ? Le roman est court, ce qui est à la fois bien et mauvais. On le dévore vite et, comme je l'ai déjà dit, on n'a pas une seconde de répit. Mais en même temps, j'ai trouvé que certaines ficelles étaient un peu faciles ou que la structure souffrait du syndrome "jeu vidéo". John va à tel endroit, trouve un personnage qui sait quelque chose ou un indice bien visible, parfois les deux, personnage ou indice qui l'amène(nt) dans un nouvel endroit, avec un nouvel indice bien visible, etc... Entre-deux s'intercalent quelques boss de fin de niveau. Certes, c'est aussi un roman de détective mais j'ai parfois eu le sentiment que c'était un peu artificiel et facile, et tout particulièrement lorsque le héros est remis sur la bonne piste par l'intervention de personnages secondaires plus ou moins bienveillants ou plus ou moins intéressés. On n'est pas tout à fait dans le Deus Ex Machina répété, mais presque.

Côté traduction, je n'ai pas encore pu trouver de VO (ou seulement un extrait court du chapitre 1), donc je ne vais pas me lancer dans ce sujet cette fois. Mais l'article sera sans aucun doute mis à jour plus tard.

Concernant l'ebook, on reste dans du Bragelonne traditionnel : c'est lent sur certaines liseuses. J'ai noté un peu plus d'erreurs de typographie, comme des tirets ou des espaces manquant entre certains mots. C'est un souci que je remarque souvent chez Bragelonne mais il est ici plus visible car le roman est très court, surtout comparé aux deux volumes de L'étoile de Pandore qui n'ont que peu de coquilles en comparaison.

Points forts :

Points faibles :